La microfinance entre performance sociale et performance financière : une application à la région MENA

par Imène Berguiga

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Philippe Adair.

Soutenue le 14-01-2011

à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisation, Marchés, Institutions , en partenariat avec ERUDITE - Equipe de Recherche sur l'Utilisation des Données Individuelles Temporelles en Economie (laboratoire) .

Le président du jury était Gérard Duchêne.

Le jury était composé de Philippe Adair, Bernd Balkenhol.

Les rapporteurs étaient Michel Lelart, Mondher Cherif.


  • Résumé

    La microfinance est un moyen de lutte contre la pauvreté dans les pays en développement, à travers le financement des activités génératrices de revenus des ménages pauvres. Cependant, la meilleure manière d'aider les pauvres à avoir accès aux services financiers suscite des débats entre deux approches opposées : les welfarists et les institutionalists. Ces approches oscillent entre deux exigences fondamentales de la microfinance : le principe de solidarité qui renvoie à la performance sociale et la rentabilité de l'institution qui relève de la performance financière. Y-a- t- il arbitrage ou compatibilité entre ces deux performances? L'état d'avancement de la recherche sur cette question suggère la compatibilité, voire la complémentarité, de ces deux exigences de la microfinance.Une analyse factorielle en coupe instantanée (année 2008) sur un échantillon de 52 IMF dans 9 pays de la région MENA examine la relation entre ces deux performances. Les résultats de cette analyse soulignent que la plupart des IMF d'Egypte sont à la fois socialement et financièrement performantes alors que celles du Yémen ne sont que socialement performantes et celles de la Jordanie ne sont que financièrement performantes. Les facteurs déterminants de ces deux performances varient notamment selon le statut (ONG vs. non ONG), la maturité, la méthodologie de prêt (solidaire vs. individuel), la zone d'intervention (rurale vs. urbaine), le niveau de transparence informationnelle, la localisation géographique (pays) et la réglementation des IMF.Une étude économétrique en panel (1998-2008) examine la causalité univoque et interactive entre la performance sociale et la performance financière. Les résultats des régressions statistiquement significatives montrent que la performance sociale a un impact négatif sur la performance financière et inversement ; l'interaction à long terme entre ces deux performances est encore floue. Les résultats montrent aussi que les principaux déterminants de ces deux performances varient selon le cycle de vie de l'IMF ; la relation entre l'âge et la performance n'est pas linéaire ; la règlementation de l'IMF dépend non seulement de son pays mais aussi de son statut institutionnel ; les effets macroéconomiques sont importants dans l'atteinte de deux performances ; les IMF matures cherchent à assurer un bon taux de remboursement au lieu d'augmenter les rendements de leurs portefeuilles.

  • Titre traduit

    Microfinance between social performance et financial performance : an application in the MENA region


  • Résumé

    Microfinance is a means of the struggle against poverty in developing countries through financing activities that generate incomes for poor households. The issue regarding the best way to provide financial services to the poor has fuelled intensive debates between two different schools of thought: institutionalists and welfarists. This opposition faces two requirements of microfinance: Targeting the poorest among the poor, which refers to the social performance and enhancing the profitability of the institution (financial performance). Is there a trade-off between these two performances or can they combine? The state of research upon this issue suggests that these two requirements are compatible and may even be complementary.Following a cross-section factor analysis, we examine the relationship between social performance and financial performance on a sample of 52 MFIs in 9 selected countries of the MENA region: Most MFIs in Egypt are both socially and financially successful, whereas those in Yemen are socially successful and those in Jordan are financially successful. The determinants of these performances vary according to the status (NGO vs. non NGO), maturity, credit methodology (collective vs. individual), the level of information disclosure, geographical location (countries) and regulations of MFIs.An econometric panel study (1998-2008) examines the unequivocal causality and causal interaction between social performance and financial performance. The regression results show that social performance has a negative impact on financial performance and conversely, and the causal interaction between these two types of performances remains unclear in the long run. The results also show that the main determinants of these two performances depend on the life cycle of MFIs, the relationship between age and performance is not linear, the regulation of MFIs depends not only on their countries but also on their institutional status, macroeconomic effects are important in achieving performances, mature MFIs seek to ensure good repayment rates instead of increasing portfolio yield.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.