La "concertation" citoyenne dans le projet de réaménagement du quartier des Halles de Paris (2002-2010) : les formes de la démocratisation de l'action publique en urbanisme et ses obstacles

par Camille Gardesse

Thèse de doctorat en Aménagement de l'espace, Urbanisme

Sous la direction de Jodelle Zetlaoui.

Le président du jury était Corinne Larrue.

Le jury était composé de Jodelle Zetlaoui, Loïc Blondiaux, Thierry Le Roy.

Les rapporteurs étaient Mario Gauthier, Marie-Pierre Lefeuvre.


  • Résumé

    Dans un contexte national d'injonctions réglementaires répétées visant à faire davantage participer les habitants-citoyens à l'action publique, et dans un contexte municipal marqué par une volonté de rupture avec les modes de gouvernance des mandatures précédentes, la Mairie de Paris a, de 2002 à 2010, organisé une « concertation » ambitieuse pour le projet de réaménagement du quartier des Halles. Cette thèse a pour objet d'analyser les conditions de mise en place d'une démarche participative dans le cadre particulier d'un grand projet d'urbanisme. Elle s'intéresse aux possibilités d'articulation entre processus de projet urbain et processus participatif. Elle propose à cette occasion des éléments de méthode et d'analyse concernant la prise en compte des habitants-citoyens dans la fabrication du projet. Pour cela, les diverses modalités et temporalités de la démarche de projet et des dispositifs participatifs sont précisément étudiées. Ces derniers sont passés au crible de définitions de degrés d'implication d'une part et de critères d'évaluation de la participation et de la délibération d'autre part. S'il est difficile de qualifier de façon uniforme le niveau d'intensité de l'implication citoyenne dans un projet d'urbanisme étudié dans sa durée, il ressort de l'analyse que, globalement, les dispositifs appelés « concertation » par la Mairie de Paris n'ont pas véritablement mis en négociation la définition du projet dans ses principes majeurs. De ce fait, la plupart du temps, le processus participatif est resté cantonné à un niveau consultatif. Les postures des acteurs en charge du projet urbain et leurs représentations de la place de l'habitant-citoyen dans la démarche de projet expliquent en grande partie le caractère relativement limité de la « concertation » quant à ses effets sur le projet, mais aussi en termes d'ouverture aux différents publics concernés. Néanmoins les obstacles à la démocratisation de l'action publique en urbanisme trouvent également leurs sources dans les manières de concevoir et de mener la démarche de projet. Pour autant, le projet de réaménagement du quartier des Halles a été source de changements voire d'innovations pour la Ville. Etudier le processus participatif en tant qu'expérience permet de montrer ses effets sur les acteurs impliqués, notamment au travers de logiques d'apprentissages, ainsi que les évolutions possibles, dans le contexte municipal parisien, des pratiques participatives dans la conception urbaine

  • Titre traduit

    The citizen « concertation » in the redevelopment project of the district « Les Halles » in Paris (2002-2010) : forms of public action democratization in urban planning, and its obstacles


  • Résumé

    In a national context of repeated lawful injunctions to increase the inhabitant-citizen participation in the public action, and a local context of break with the previous forms of governorship, the Paris Mayor Office organised from 2002 to 2010 an ambitious « concertation» around the urban redevelopment project of the central district Les Halles. This research is dedicated to the analysis of the setting-up conditions of a participative approach in the specific framework of a great urban planning project. The aim is to demonstrate the link between the project process and the participative process. Elements of method and analysis concerning the consideration of the inhabitant-citizen in the project are exposed. For this purpose, the various methods and temporalities of the project's approach and participative devices are precisely studied, using definitions of participation levels and standards of the participation and deliberation process. Assuming that it is pretty difficult to qualify evenly the intensity level of the citizen implication concerning an urban project studied in its duration, the analysis obviously shows that on the whole, the devices called « concertation» by the Mayor Office did not really impact the negotiation of the project in its main principles. In fact, the participative process remained most of the time confined to an advisory level (consultation). The position of the actors in charge of the urban project and their representations of the inhabitant-citizen status in the project process are a major explanation for the limited impact of the « concertation» in the project itself, but also in its attempt to appeal to the concerned public. However, obstacles to public action democratization in urban planning also result from the way the projects are conceived and realized. Nevertheless, the urban redevelopment of the district Les Halles has launched changes, even innovations in the City. Studying the participative process as an experiment allows to show its effects on the people involved, especially in terms of learning processes, as well as the possible evolutions, in the Parisian local context, of participative practices in urban planning


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.