La résistance des consommateurs à l'entrée dans les programmes de fidélisation

par Mariem El Euch

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Dominique Roux.

Soutenue le 02-12-2011

à Paris Est , dans le cadre de OMI - Organisation, Marchés, Institutions , en partenariat avec IRG - Institut de Recherche en Gestion (laboratoire) .

Le jury était composé de Dominique Roux, Jean-Louis Moulins, Denis Bied-Charreton, Suzanne Pontier.

Les rapporteurs étaient Pierre Volle, Alain Decrop.


  • Résumé

    Cette recherche a pour objectif de comprendre la résistance des consommateurs à l'entrée dans les programmes de fidélisation. Elle s'intéresse plus particulièrement aux mécanismes sous-jacents à cette résistance et à ses fondements. Prenant appui sur la sociologie de la traduction et le modèle des « Economies de la Grandeur», deux études qualitatives sont menées. La première repose sur l'observation de points de vente complétée par des entretiens auprès du personnel et des clients. Elle reconstruit le processus d'adhésion dans le point de vente en montrant les éléments qui peuvent justifier la résistance des consommateurs à l'entrée dans les programmes de fidélisation. La deuxième mobilise la méthode des récits de vie pour interviewer vingt sept répondants. Elle montre que ces derniers justifient leur résistance en émettant des critiques aux mondes « marchand » et « industriel ». Ces critiques proviennent des mondes « domestique », « civique », « de l'opinion » et « de l'inspiration ». A l'issu de ces résultats, une conceptualisation de la résistance des consommateurs à l'entrée dans les programmes de fidélisation est présentée. Elle met en évidence deux éléments préalables à la situation d'influence : (1) les régimes de justification et (2) la métacognition marchande. Elle montre aussi que cette résistance est modérée par des caractéristiques individuelles.

  • Titre traduit

    Consumer resistance against joining loyalty programs


  • Résumé

    This research aims to understand consumer resistance against joining loyalty programs. It focuses in particular on the mechanisms underlying this resistance and its foundations. Building on the sociology of translation and the model of « Economies of Worth», two qualitative studies are conducted. The first is based on the observation of outlets complemented by interviews with staff and customers. It reconstructs the process of membership in the store, showing components that may justify consumer resistance against joining the loyalty programs The second conduct narrative interviews with twenty seven informants. It shows that respondents justify their resistance by issuing critics to « market» and « industrial» world. These criticisms come from the « domestic», « civic», « opinion» and « inspiration» world. These results build a conceptualization of consumer resistance against joining loyalty programs. It highlights two elements prior to the situation of influence: (1) regimes of justification and (2) market metacognition. It also shows that this resistance is moderated by individual characteristics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.