Mettre en œuvre le changement dans une organisation professionnelle publique? : Pratiques et identité professionnelles face aux réformes

par Aubépine Dahan

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Vincent Mangematin.

Le président du jury était Muriel Jougleux.

Le jury était composé de Vincent Mangematin, Ewan Ferlie, Thomas Reverdy.

Les rapporteurs étaient Hervé Laroche, Emmanuelle Reynaud.


  • Résumé

    A partir d'une étude empirique sur la manière dont les universitaires ont adopté ou non de nouvelles pratiques après la réforme des écoles doctorales en France, ma thèse étudie comment une réforme organisationnelle par le haut peut changer les pratiques de professionnels autonomes. Les pratiques nouvelles ne sont effectivement adoptées que lorsqu'elles font sens par rapport à l'identité professionnelle. Or,celle-ci n'évolue pas en réponse à un pilotage précis des réformateurs,mais à la définition, par les professionnels, de problèmes nouveaux justifiant une modification des manières de faire. Par conséquent, un changement radical (impliquant une évolution de l'identité) ne peut être piloté par le haut, mais seulement favorisé à travers la structure de l'organisation : des interactions régulières entre groupes professionnels,et avec les autres parties prenantes de l'organisation (usagers, citoyens,financeurs) créent un terrain favorable à ce changement. Cette thèse discute la marge de manœuvre des réformateurs dans le contexte des organisations professionnelles publiques, ainsi que les leviers de changement à leur disposition.

  • Titre traduit

    Implementing change in public professional organizations? : Professional practices and identity facing reforms


  • Résumé

    Based on an empirical study of how academics did or did not adopt new practices after the reform of doctoral school in France, my PhD thesis studies how a top-down organizational reform can change practices among autonomous professionals. New practices are effectively adopted only when they make sense relatively to extant professional identities. The latter do not evolve in response to a precise steering by the reformers, but to new problems definition by the professionals, leading to new ways of doing. Consequently, a radical change of practice implying an evolution of identity cannot be steered from top-down, but only supported by the organizational structure. Regular contacts between professional groups and with other stakeholders (users, citizens, funders) create a favorable context for such a change. My thesis discusses the possible scope of action for reformers in professional public organizations and the levers of change they might rely on.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?