La France et la question arabe de l'Empire ottoman, K. T. KHAIRALLAH et son temps (1882-1930)

par Samir Khairallah

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Albert Broder.

Soutenue le 29-01-2011

à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil) , en partenariat avec Centre de recherche en histoire européenne comparée (Créteil) (laboratoire) .

Le président du jury était Florence Bourillon.

Le jury était composé de Albert Broder, Michel Lutfalla.

Les rapporteurs étaient Jacques Thobie, Michel Margairaz.


  • Résumé

    Le but de cette thèse consiste, à partir de l'étude d'une personnalité majeure de la crise, K. T. Khairallah, en une analyse et un essai de compréhension de la situation instable du Moyen Orient arabe, dépendant de l'Empire Ottoman à partir du tournant du XXe siècle jusqu'à l'établissement et la stabilisation des mandats anglais et français. Ceci après un bref retour sur l'histoire afin de situer l'intervention historique des puissances européennes et particulièrement de la France, au Liban. La France, selon l'article 22 de la constitution de la Société des Nations, a reçu un mandat sur la Syrie et le Liban sans que les revendications autochtones aient été prises en compte. Les éléments essentiels de cette étude consistent en un regroupement, le classement et surtout l'analyse, replacée dans son contexte contemporain politique, économique, social et culturel, des archives privées du journaliste et homme politique libanais K. T. Khairallah, rédacteur au quotidien parisien "Le Temps" entre 1911 et 1930 et chargé des questions concernant la Méditerranée orientale. Ses archives privées, la collection complète de ses articles parus tant dans "Le Temps" que dans diverses publications contemporaines sont complétées par les oeuvres qu'il a rédigées et publiées ainsi que par certains éléments de sa correspondance. K. T. Khairallah a été, sans discontinuité, l'homme qui a porté sur la place publique, dans la presse et au sein des milieux gouvernementaux et diplomatiques les questions de la réforme de l'Empire Ottoman et de la question arabe en particulier. Toutes ses actions et toute son œuvre ont été commandées par la conviction de la possibilité d'un Moyen Orient (Grande Syrie), d'abord au sein d'un Empire Ottoman réformé puis dans une conjonction de communautés et collectivités qui coexistent et s'acceptent, à condition de réussir à appliquer l'unité dans la diversité. Le second but de cette recherche a consisté à donner toute sa place et à faire ressortir toute l'importance, dans l'Histoire du Liban, d'une personnalité tout à la fois considérable et méconnue, dont seuls quelques historiens et érudits mesurent le rôle historique. L'expérience d'un K. T.Khairallah, comme expert et intermédiaire entre les intérêts d'une Grande Puissance et les aspirations nationales d'un peuple, aide à comprendre la complexité d'une réalité à la fois durable et changeante.


  • Résumé

    Starting with the study of a major figure in the incoming crisis, K.T. Khairallah, the aim of this thesis is an analysis and an attempt to understand the unstable situation in the Arab Middle East, dependent on the Ottoman Empire as from the turn of the twentieth century up to the establishment and stabilization of the English and French mandates. This is the core of the study after a brief review of history in order to remind the historical intervention of European powers, especially France, in Lebanon.According to the article 22 of the League of Nations constitution, France received a mandate over Syria and Lebanon without taking into account the native claims and rights.The main components of this study consist in collecting, classifiy and analysing (set in its contemporary, political, economic, social and cultural context), the private archives of the Lebanese journalist and politician K. T. Khairallah editorialist , writing in the Paris daily newspaper “Le Temps” between 1911 and 1931, andwhere he was in charge of the Eastern Mediterranean problems. His archives, the wholecollection of his articles published by “Le Temps” as well as in various contemporary publications have been completed by the works he wrote and published and by the analysis of important items of his correspondence.K. T. Khairallah never ceased to bring the issues of the Ottoman Empire reform and the Arab question in particular into the public arena, the press and governmental and diplomatic circles.All his actions and publications were driven by his conviction that a Middle East Nation (Greater Syria) was possible, first in a reformed Ottoman Empire, then in a conjunction of local communities coexisting and accepting each other, provided that they successfully implement unity in diversity.The second goal of this research is to explain and highlight the importance of a personality, both eminent and unrecognized, whose valuable part in the History ofLebanon is assessed by only a few historians and scholars.K. T. Khairallah’s experience, as an expert and as an intermediary between the interests of a Great Power and the national aspirations of a people, may help to understand the complexity of a reality that is both lasting and changing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?