Omnis Aetas - Les âges de la vie chez les historiens de l’époque républicaine et chez Tite-Live : définitions, représentations, enjeux

par Emmanuelle Cimolino

Thèse de doctorat en Langues et littératures anciennes

Sous la direction de Philippe Moreau.

Soutenue le 10-12-2011

à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil ; 2010-2015) , en partenariat avec LIS - Lettres Idées Savoir (laboratoire) .

Le président du jury était Dominique Briquel.

Le jury était composé de Philippe Moreau, Anne-Marie Adam.

Les rapporteurs étaient Bernard Mineo, Christian Nicolas.


  • Résumé

    Cette thèse consiste en un travail sur la représentation des groupes d’âge et de leurs rapports entre eux, dans le récit de Tite-Live en s’appuyant sur une comparaison avec d’autres écrits à caractère historique datant de l’époque républicaine et du début du principat. Loin d’envisager la question de la définition de ces âges sous l’angle des différents gradus aetatum, il s’agit plutôt de se concentrer sur l’étude comparée de la vision individuelle des âges de la vie chez Tite-Live, Salluste, César, et les historiens de la République. Ce travail propose une définition de ce que nous considérons, selon les critères anthropologiques modernes, comme des catégories d’âge, en tenant compte de la disparité entre termes masculins et termes féminins, de la multiplication des termes pour désigner une même catégorie, et enfin de l’emploi de certains termes à des fins idéologiques. On s’attachera également à dresser une typologie des rapports entre les différents groupes d’âge, et à voir comment ils contribuent à structurer la vie collective en même temps que les rapports interindividuels. La représentation de ces rapports, entre idéal d’obéissance et de concorde et conflits durables, permet également d’envisager les moments d’une réflexion sur ce qui est censé caractériser la société romaine du passé. Car l’intérêt de l’étude repose aussi sur l’époque de bouleversements et de restauration à laquelle sont écrites les œuvres du corpus, où la politique du principat succède aux troubles de la fin de la République, et cherche à renouer avec les anciennes valeurs romaines. Or, ce moment de redéfinition des valeurs implique une réflexion sur ce qui les définit, et de fait une nécessaire innovation dans les définitions. Comparer les différentes représentations des âges de la vie touche alors à l’étude d’une représentation de l’organisation politique et sociale à Rome aussi bien qu’à l’étude des mentalités


  • Résumé

    The purpose of this work is to investigate the representation of age groups and their relationship in Titus Livius’s Ab Vrbe condita, through a comparison with other historical accounts dating back to the Republican period and the early Principate. This study does not examine how to define age groups by means of the different gradus aetatum, but rather focuses on the comparative study of Livy’s, Sallust’s, Caesar’s and the Roman historians’ own visions of the ages of life. It introduces a definition of what in modern anthropology terms is considered as age category, while taking into account the contrast between grammatical genders, the large number of different words for a same category, as well as the use of lexis for rhetorical purposes. It also presents a typology of the relationship between the different age groups, documenting the part they play in structuring collective life and individual interactions as well. The representation of a relationship ranging from an ideal of obedience and harmony to long-lasting conflicts allows analysing the working of a mind over what supposedly characterizes life in Ancient Rome. As a matter of fact, it is worth noticing that the text corpus of this study is written at a time rife with upheavals and restorations, when the Principate eventually replaces the troubled Roman Republic and attempts to restore its traditional values, which implies working out anew what they actually are. Therefore, comparing the different representations of the ages of life naturally merges into a representation of political and social organisation as well as a survey of mores in Ancient Rome


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.