La société algérienne colonisée à travers l'oeuvre de Mohammed Dib, Mouloud Feraoun, Mouloud Mammeri

par Shaban Daw El Shibani

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Thanh-Vân Ton-That.

Soutenue en 2011

à Pau .


  • Résumé

    Notre étude intitulée "La société algérienne colonisée à travers l'oeuvre de Mohammed Dib, Mouloud Feraoun, Mouloud Mammeri" s'attache à une période qui va de 1830 à 1962. Elle est axée sur trois oeuvres romanesques majeures où les trois auteurs décrivent la situation coloniale. Les circonstances dans lesquelles elle a vu le jour et les conséquences qu'elle a entraînées. Il s'agit d'éclairer les conditions dans lesquelles les trois romanciers ont, au cours des années cinquante, été amenés à écrire, puis à dépeindre une société dominée par la présence coloniale. Et d'expliquer pourquoi ils ont choisi d'exalter leur culture et de réhabiliter leur histoire propre. On se demandera parallèlement s'il est permis d'avancer qu'une écriture spécifique de la révolte existe, voire même une esthétique de la révolte et si celle-ci n'a pas quelques traits communs avec l'idée de révolution. Chez les deux auteurs Kabyles, le thème de l'acculturation est omniprésent, mais si Mouloud Feraoun vante les qualités de l'école française, Mouloud Mammeri tient, lui, à ce que son héros quitte cette école. Ce qui se solde par un échec. C'est dire combien les tiraillements sont incessants face à la question du colonisateur dans ces romans, et les coupures entre le colonisateur et le colonisé toujours teintées de tragique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (324 p.)
  • Annexes : Notes bibliogr. Bibliogr. p. 317-324

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.