L'approximation en discours : le débat bioéthique sur l'assistance médicale à la procréation

par Elisa Raschini

Thèse de doctorat en Linguistique française

Sous la direction de Marie-Anne Paveau.

Soutenue en 2011

à Paris 13 .


  • Résumé

    Notre recherche porte sur l’approximation abordée dans une perspective de sémantique discursive. Le corpus est constitué de 418 énoncés participant au débat bioéthique français sur l’assistance médicale à la procréation (AMP) entre 1982 et 2007. À partir d’une réflexion sur le vague linguistique, nous étudions : a) l’approximation catégorielle dans des énoncés qui produisent, notamment au sujet de l’identité de l’embryon in vitro, des espaces catégoriels non délimités ni définissables, ou des rapprochements entre catégories sans activer des relations d’identification ou d’appartenance catégorielle ; b) la folk approximation dans des énoncés qui, à partir d’une position discursive de folk linguistique, considèrent certains mots comme vagues ou flous, fallacieux ou mensongers, ou en relation avec l’approximation catégorielle, tout en thématisant ou en théorisant, parfois sur la base de ces jugements, la relation d’(in)adéquation langue/discours/monde. L’approche de sémantique discursive permet d’observer comment l’approximation traverse, relie, oppose, en micro-réseaux intertextuels et interdiscursifs, les énoncés du corpus. L’articulation théorique et épistémologique de l’analyse du corpus d’approximation catégorielle et du corpus de folk approximation permet, selon notre hypothèse de travail, d’accéder à l’approximation comme objet discursif complexe mais cohérent, tel qu’il fonctionne dans le débat bioéthique sur l’AMP.

  • Titre traduit

    Discursive Approximation : The Bioethics Debate on Assisted Reproduction Technology


  • Résumé

    The present research focuses on approximation in linguistics from a discursive-semantics point of view. Our corpus is based on 418 statements of participants in the French bioethics debate on assisted reproduction technology (ART) between 1982 and 2007. Our study relies on reflection about linguistic notions of vagueness, fuzziness and indeterminacy. We distinguish between two kinds of approximation : a) categorical approximation in statements that create ill-defined conceptual categories and elaborate linguistic constructs that link categories without proper identification nor categorical membership, in particular about the identity of an in vitro embryo and surrogate mothers ; b) folk approximation in statements that, from a folk linguistic point of view, claim that some words used in the French bioethics debate on ART produce vagueness, fuzziness, or categorical approximation or mystification of reality and consider the degree of (non)correspondence between language, discourse and the world. Our discursive-semantics approach allows us to analyze intertextual and interdiscursive micro-frames by which approximation crosses over into, connects and brings into conflict statements from the bioethics debate. The theoretical and epistemological conjunction between categorical approximation analysis and folk approximation analysis allows us to describe approximation as a semantic, discursive, complex and consistent notion, applied to the context of the French bioethics debate on ART.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (631 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 451-479

Où se trouve cette thèse\u00a0?