Du traumatisme de guerre à la création des classes de transition au Liban

par Nayla Karroum

Thèse de doctorat en Psychologie

Soutenue en 2011

à Paris 13 .


  • Résumé

    Le traumatisme, ce combat, cet après-coup du transgénérationnel parental dans lequel vivent les enfants libanais victimes de guerre demeurent dans leurs manifestations psychosomatiques, leurs angoisses et leurs rêves répétitifs, survivants d’une guerre continue qui marque leur personnalité, leurs comportements et leurs apprentissages. Cet événement traumatique a agressé et menacé leur intégrité par des sentiments de peur, d’effroi, d’abandon, de honte, et de culpabilité ; ce phénomène d’effraction du psychisme a fait l’objet et la réflexion de nombreux psychanalystes, cognitivistes et comportementalistes. Les situations traumatiques peuvent être vécues différemment par les sujets dans leurs symptômes. Ce qui est traumatisant, ce sont les émotions refoulées gardées secrètes d’une génération à l’autre où l’enfant vit l’après-coup de ses parents. Ce trangénérationnel est à la base des inhibitions et des troubles des apprentissages dont souffrent les enfants de la période de latence. Les enfants libanais ont vécu des traumas différents étalés dans le temps et dans l’espace renvoyant, à des symptômes, à des émotions, et à des pathologies communes et différentes selon la transmission parentale. La création des « classes de transition » vient comme, une solution, une aide à tout enfant ayant vécu un trauma divers au cours de son développement associé ou non à la guerre, ainsi ces classes deviennent le rêve des familles et une résultante au trauma de guerre où les enfants de la troisième génération y sont impliqués par cette transmission parentale.

  • Titre traduit

    From the traumatism of the war to the creation of transition classes in Lebanon


  • Résumé

    Trauma, this combat of transgenerational parenting, which Lebanese war victim children suffer from, remains in their psychosomatic manifestation, in their fears and their repetitive dreams. Survivors of the ongoing war which has had a striking effect on their personality, their behavior and their learning resulting from traumatic events that have attacked and threatened their integrity, emerge with feelings of fear, terror, abandonment, shame and guilt. This phenomenon of breaking of the psyche has been the objective and study of many cognitive and behavioral psychoanalysts. Traumatic situations can be experienced differently by each person: their symptoms may be different. What is traumatic, are repressed emotions kept secret from one generation to another where the child lives under the influence of his parents. This transgenerational is the basis of inhibitions and learning disabilities among children in their latency period. Lebanese children have experienced trauma of various forms spread over time and space. This trauma has had many symptoms, emotions, and common diseases depending on different parental transmissions. The creation of « transition classes » comes as a solution, in support of any child who has experienced trauma during its various development with or without the war; and these classes have become the dream of families inflicted by war trauma or the children of the third generation involved in their parental transmission.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (314 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 298-305

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2011 003
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.