Le microcrédit au Maroc

par Fouzia Saidi

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Michel Roux.

Soutenue en 2011

à Paris 13 .


  • Résumé

    Comment des exclus du système financier formel, ne possédant aucune garantie matérielle,peuvent- t-ils accéder aux services financiers ? Comment peuvent-t-ils investir dans des activités génératrices de revenus ? Comment les aider à sortir du cercle vicieux de la pauvreté ? Telles sont les questions auxquelles entend répondre la microfinance, qui s’est imposée sur la scène internationale, comme un outil efficace pour la lutte contre la pauvreté. La microfinance, oeuvrant pour le bien-être des pauvres, était considérée comme juste et équitable. De ce fait, les performances sociales des institutions de microfinance étaient considérées comme réalisables, ce qui a poussé les IMF à se concentrer sur l’atteinte de leur viabilité financière. L’approche commerciale était devenue le paradigme dominant qui a fait dévier la microfinance de sa mission sociale. Cela à engendré un ensemble de problèmes qui se sont manifestés par la faillite de certaines IMF et l’accroissement des cas de surendettement des bénéficiaires du microcrédit. Ces problèmes ont fait surgir au-devant de la scène les questions d’éthique dans la microfinance et des débats sur sa vraie capacité à atteindre les objectifs sociaux qui ont été à l’origine de son émergence. Dans ce travail de recherche, nous verrons que la focalisation des associations de microcrédit marocaines sur l’atteinte de leur pérennité financière au détriment de leurs performances sociales a été la principale cause qui a fait plonger le secteur du microcrédit au Maroc dans une crise d’impayés sans précédent. Afin d’évaluer les performances sociales des associations de microcrédit marocaines, nous avons utilisé l’outil Spi-Cerise. Nous avons également mené des enquêtes de terrain auprès des bénéficiaires du programme du microcrédit, afin d’évaluer l’impact du microcrédit sur leur situation socio-économique.

  • Titre traduit

    ˜The œmicrocrédit in Morocco


  • Résumé

    How can those excluded from the formal financial system, who have no collateral, have access to financial services? How can they invest in income-generating activities? How to help them break the cycle of poverty? These are the questions and microfinance is a response that has emerged internationally as an effective tool in the fight against poverty. Microfinance, working for the welfare of the poor, was considered fair and equitable. As a result, the social performance of microfinance institutions was considered feasible, which pushed the IMF to focus on achieving financial sustainability. The commercial approach had become the dominant paradigm which reflects the social mission of microfinance. This has created a set of problems that are manifested by the failure of some MFIs and increasing cases of indebtedness of the beneficiaries of microcredit. These problems have brought to the forefront the ethical issues in microfinance and debates about its true ability to achieve social goals that were the source of its emergence. In this research, we will see that the focus of Moroccan microcredit associations in achieving their financial sustainability at the expense of a social performance was the main cause which plunged the microcredit sector in Morocco into an unprecedented repayment crisis. In order to assess the social performance of Moroccan microcredit associations, we used the tool Spi-Cherry. We also conducted field surveys from the beneficiaries of microcredit program to assess the impact of microcredit on their socioeconomic status.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (766 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 518-552

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2011 038
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.