Etude des réseaux de communications acoustiques chez un oiseau chanteur forestier, le Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes)

par Sol Camacho-Schlenker

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Thierry Aubin et de Hélène Courvoisier.

Soutenue le 09-12-2011

à Paris 11 , dans le cadre de Ecole doctorale Signalisations et Réseaux Intégratifs en Biologie (2000-2015 ; Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) , en partenariat avec Centre de Neurosciences Paris-Sud (Orsay, Essonne) (laboratoire) et de Centre de Neurosciences Paris-Sud (laboratoire) .

Le président du jury était Hervé Daniel.

Le jury était composé de Thierry Aubin, Hélène Courvoisier, Hervé Daniel, Manfred Gahr, Laurent Nagle, Laurence Henry.

Les rapporteurs étaient Manfred Gahr, Laurent Nagle.


  • Résumé

    Le troglodyte est un oiseau chanteur forestier qui défend son territoire par des chants discrets. Les mâles voisins ayant des territoires adjacents forment des réseaux de communication acoustique. La mise en place, la dynamique et l’évolution dans le temps de ces réseaux en conditions naturelles sont peu connus.Par des enregistrements ciblés et continus, un suivi sur plusieurs années, des analyses acoustiques et des expériences de propagation et de diffusions passives et interactives, nous avons montré que i) les chants suivent des règles de construction syntaxique complexes et présentent des microdialectes, ii) les mâles voisins ont de nombreux chants en commun, discriminent les chant du groupe vs des chants inconnus, iii) les mâles portent une signature acoustique individuelle complexe et utilisent différentes stratégies d’interaction acoustique entre eux, iv) les groupes de voisins sont des communautés pérennes perpétuant des traditions vocales.

  • Titre traduit

    Study of the acoustic communication networks in a forest songbird, the Winter wren (Troglodytes troglodytes)


  • Résumé

    The Winter wren is a forest songbird singing discrete songs for territorial defense and mate attraction. Neighbouring males defending adjacent territories form acoustic communication networks. Little is known about such networks concerning their onset, dynamics and evolution in time, under natural conditions.By means of focal and continuous recordings, a survey over several years, acoustic analyses as well as propagation and playback experiments, we showed that: i) songs follow complex syntactical rules and form microdialects, ii) neighbouring males share many songs and discriminate between songs from neighbours and strangers, iii) males have complex individual acoustic signatures and use differential singing strategies in interaction with each other, iv) groups of neighbours are perennial communities maintaining vocal traditions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud 11. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.