Histoire pondérale des femmes en relation avec la croissance foetale et l’issue de la grossesse

par Ibrahima Diouf

Thèse de doctorat en Epidémiologie

Sous la direction de Marie-Aline Charles et de Barbara Heude.

Soutenue le 02-11-2011

à Paris 11, dans le cadre de École doctorale Santé publique (Paris), en partenariat avec Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations (laboratoire) .

Le président du jury était François Goffinet.

Le jury était composé de Catherine Arnaud, Namanjeet Ahluwalia, Delphine Mitanchez, Pascale Chavatte-Palmer.

Les rapporteurs étaient Catherine Arnaud, Namanjeet Ahluwalia.


  • Résumé

    Contexte : La corpulence de la femme est fortement associée à la croissance foetale. C’est pourquoi l’augmentation du poids des femmes en France devrait s’accompagner d’une augmentation parallèle du poids de naissance. Des modèles animaux ont récemment suggéré qu’en dehors de l’IMC avant grossesse, les variations du poids maternel dans la période périconceptionnelle peuvent être des indicateurs de son statut nutritionnel pendant cette période et influencer la croissance foetale et le déroulement de la grossesse.Objectif : 1) Evaluer les évolutions de la corpulence des femmes et du poids de naissance. 2) Analyser le rôle de la nutrition périconceptionnelle maternelle sur la croissance foetale et le déroulement de la grossesse.Populations : Les données utilisées pour cette thèse sont celles des enquêtes ObEpi, des enquêtes nationales périnatales françaises et de l’étude EDEN. 1) Pour chaque année d’enquête ObEpi (1997, 2000, 2003, 2006), des données sur le poids et la taille ont été obtenues par des questionnaires envoyés à 20000 ménages représentatifs de la population nationale. 2) Les paires mère-enfant parmi les naissances uniques vivantes des enquêtes périnatales de 1972, 1981, 1995, 1998 et 2003 ont été sélectionnées (n=8664, 4494, 11445, 12006, 12692, respectivement). Lors des enquêtes périnatales, les mères ont répondu à des questionnaires quelques jours après l’accouchement et des données sur le nouveau-né et l’accouchement ont été obtenues à partir du dossier médical. 3) Dans l’étude EDEN qui a inclu 2002 femmes recrutées dans les centres de Nancy et de Poitiers, les poids des femmes à l’âge de 20 ans et juste avant la grossesse, l’anthropométrie du foetus aux 2nd et 3`eme trimestres, le poids de naissance et les complications de la grossesse ont été recueillis. Des mesures de poids des femmes au cours de la grossesse ont été disponibles et ont permis d’estimer le poids des femmes à chaque semaine de la grossesse avec un modèle mixte.Résultats : L’analyse d’un effet cohorte de naissance avec les données des enquêtes ObEpi a montré une accélération de l’augmentation de la prévalence de l’obésité pour les générations nées après les années 1960 en particulier chez les femmes. L’augmentation de l’IMC avant grossesse en France s’est accompagnée d’une augmentation du poids de naissance de 1972 à 1995, avec une tendance à la baisse du poids de naissance par la suite. Par ailleurs, nous avons mis en évidence qu’une perte de poids depuis l’âge de 20 ans chez les femmes qui avaient un IMC <25kg/m2 était associée à un risque augmenté d’avoir un bébé petit pour son âge gestationnel après ajustement sur l’IMC avant grossesse. Une prise de poids avant la grossesse était associée à des risques augmentés de diabète et d’hypertension gestationnels après ajustement sur l’IMC avant grossesse. La variation du poids de la femme au premier trimestre de la grossesse était spécifiquement associée à la croissance fœtale et à la corpulence du nouveau-né indépendamment des variations au 2nd et au 3ème trimestres.Conclusion : Les hommes et les femmes nés après les années 1960 ont été exposés à un environnement qui a augmenté leur susceptibilité à l’obésité tout au long de la vie. Par ailleurs, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les facteurs associés à la non augmentation du poids de naissance depuis les années 1995 malgré une augmentation du poids des femmes. Nos résultats font penser que les variations de poids pré-conceptionnelles pourraient être prises en compte dans l’évaluation du risque obstétrical.

  • Titre traduit

    Women's ponderal history in relation with birthweight and pregnancy outcomes


  • Résumé

    Birthweight is strongly and positively related to maternal preconceptional weight as well as with weight gain during pregnancy. Therefore, it would be expected that the increase in maternal weight before pregnancy, and weight gain during pregnancy, would be associated with an increase in birthweight in France. Animal models suggested that maternal weight changes in the periconceptional period can be considered as indicators of maternal energy balance and nutritional status, and may be involved in fetal growth and pregnancy outcomes.Obejective : 1) To evaluate time trends in maternal body size and birthweight. 2) To investigate the association of maternal weight changes in the periconceptional period with fetal growth and adverse pregnancy outcomes.Background : Birthweight is strongly and positively related to maternal preconceptional weight as well as with weight gain during preg Populations : Data were from ObEpi surveys ; French nationally representative perinatal surveys and the EDEN study. 1) For every ObEpi survey (1997, 2000, 2003 and 2006), data on weight and height were obtained for 20000 households representative of the French population.2) Mother-child pairs among singleton live births were included in the national perinatal surveys in 1972, 1981, 1995, 1998 and 2003 (n=8664, 4494, 11445, 12692 respectively). Mothers were interviewed a few days after delivery and data on delivery and the newborn were extracted from hospital records. 3) In the EDEN mother-child cohort, 1756 mother–child pairs had information on mother’s weight at 20 years, weight just before pregnancy, fetal anthropometry at second and third trimesters, infant’s birthweight and pregnancy complications. Also in the EDEN study 1744 women had prepregnancy weight available and at least 5 measures of weight in pregnancy. We extrapolated women’s weight at each week of gestation with a three-degrees polynomial model and estimated weight change during each trimester of gestation.Results : 1) Analyses based on data from ObEPI surveys showed that more recent cohorts (those born after the 1960’s) experienced an accelerated increase in the prevalence of obesity in relation to age during 1997-2006 particularly for women when compared with older birth cohorts. 2) Body mass index and weight gain during pregnancy increased between 1972 and 2003 ; paradoxically birth weight did not show a parallel increase. In fact, after adjusting for several potential confounders birthweight showed a decrease between 1995 and 2003.This corresponded with an increase in babies born small-for-gestational age (SGA) and a decrease in those born large-for-gestational age (LGA). 3) In women with BMI < 25 kg/m2, weight loss before pregnancy was associated with less fetal growth and increased risk of SGA.Factors including anemia and pathologies such as cancer were also considered but did not explain the findings. On the other hand, “large” weight gain between age 20 and pregnancy was associated with increased risk of gestational diabetes irrespective of overweight status of the woman. 4) Lastly, a significant association between the variation in maternal weightover the first trimester of pregnancy and fetal growth was noted even after accounting for the variation in weight over the last two trimesters. This association was independent of weight gain later in pregnancy and was partly explained by placental weight showing the importance of periconceptual nutritional status.Conclusion : Although the obesity epidemic became apparent in adults only in the 1990s in France, some of its origins can be found as early as the mid 1960s. The increasing trend in the prevalence of SGA in France, and in other countries such like the US, should prioritize research efforts towards a better understanding of the causes of this time trend. Our datasuggest that weight changes in periconceptional period could be taken into account when evaluating the obstetrical risk.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud 11. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.