Helicobacter pylori : migrations humaines et cancer gastrique

par Sébastien Breurec

Thèse de doctorat en Microbiologie

Sous la direction de Josette Labetoulle.


  • Résumé

    Helicobacter pylori est associée à des pathologies gastro-duodénales sévères mais est également un marqueur bactérien de migrations humaines. Nous avons montré que des populations génétiques distinctes de H. pylori ont accompagné au moins quatre migrations en Asie du sud-est et en Océanie : i) une expansion des ancêtres des austronésiens il y a 5000 ans à partir de Taiwan en Océanie, ii) une migration d’Inde en Asie du sud-est depuis 2000 ans,iii) une migration des ancêtres des locuteurs des langues austro-asiatiques au Vietnam et auCambodge il y a 4000 ans, i) une migration des ancêtres des Thaïs du sud de la Chine vers l’actuelle Thaïlande au début du second millénaire. Ces données confirment la résolution plus élevée de la diversité génétique de H. pylori pour retracer les anciennes migrations humaines par comparaison aux marqueurs génétiques humains traditionnels. Nous avons ensuite investigué les facteurs de virulence de souches isolées de patients présentant des symptômes gastriques au Sénégal et au Cambodge. Au Sénégal, une association significative a été observée entre le cancer gastrique et le gène cagA, deux motifs EPIYA-C et l’allèle vacA s1. De multiples segments EPIYA-C étaient observés moins fréquemment que dans les autres régions du monde, contribuant probablement à la faible incidence du cancer gastrique. Au Cambodge, une introgression fréquente d’allèles cagA et vacA européens dans des souches d’Asie de l’est a été observée. CagA et VacA ayant des effets antagonistes, cette expansion pourrait entraîner la rupture de l’équilibre entre les effets biologiques de ces deux protéines et être responsable de conséquences graves sur l’évolution de la maladie.

  • Titre traduit

    Helicobacter pylori : human migrations and cancer gastric


  • Résumé

    Helicobacter pylori is associated with severe gastroduodenal disorders but is also a bacterial genetic marker of human migrations. First, we provide evidence that distinct H. pylori genetic populations accompanied at least four ancient human migrations into Oceania and Southeast Asia: i) an expansion of Austronesian speaking people about 5000 years ago from Taiwan into Oceania, ii) a migration from India into Southeast Asia within the last 2000 years, iii) a migration of Austro-Asiatic speaking people into Vietnam and Cambodia about 4000 years ago, and iv) a migration of the ancestors of the Thai people from Southern China into Thailand during the early second millennium AD. These findings demonstrate that H. pylori genetic diversity has more discriminatory power than traditional human genetic markers for tracing old human migrations. Second, we investigated virulence factors of H. pylori strains isolated from patients with gastric symptoms in Senegal and Cambodia. In Senegal, a significant association was observed between gastric cancer and the cagA gene, two EPIYA-C segments, and the s1 vacA allele in Senegal. Multiple EPIYA-C segments were less frequent than reported in other countries, possibly contributing to the low incidence of gastric cancer. In Cambodia, the frequent introgression of European vacA and cagA alleles into East Asian H. pylori strains was observed. As VacA and CagA have opposing effects, this expansion may disrupt the balancing activities on epithelial cells which might result in severe consequences for individual disease outcome.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud 11. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.