Amibes libres de l’environnement : résistance aux traitements de désinfection et interactions avec les Chlamydiales

par Céline Coulon

Thèse de doctorat en Microbiologie

Sous la direction de Anne Collignon et de Vincent Thomas.

Le président du jury était Yann Héchard.

Le jury était composé de Jean-François Loret.

Les rapporteurs étaient Philippe Hartemann.


  • Résumé

    Les amibes appartenant au genre Acanthamoeba sont ubiquitaires et responsables de diverses infections, en particulier de kératite amibienne. Par ailleurs elles sont résistantes à de nombreux traitements de désinfection, aussi bien sous leur forme libre (trophozoite) que sous leur forme enkystée. La plupart des données d’efficacité disponibles ont évalué des biocides utilisés pour la désinfection de l’eau potable et/ou des lentilles de contact, mais peu de données sont disponibles concernant le traitement des surfaces ou des matériels médicaux. Ces amibes sont également capables de servir de réservoir à des bactéries pathogènes, notamment des nouvelles espèces de Chlamydia regroupées sous le terme « Chlamydia-like ». Il s’agit de bactéries découvertes récemment et potentiellement responsables d’infections respiratoires et d’avortements spontanés. Malgré leur importance, peu de données sont disponibles concernant la survie et la résistance aux biocides de ces bactéries. L’objectif de ce travail a été dans un premier temps d’évaluer la résistance des amibes aux traitements de désinfections, aussi bien pour les trophozoites que pour les kystes. Dans un second temps, nous avons étudié la survie et la résistance des Chlamydia-like à la désinfection, ainsi que leurs interactions avec les amibes et avec différentes lignées cellulaires ; Chlamydia trachomatis a servi de contrôle dans cette deuxième série d’expérimentations. Les méthodes de culture et d’enkystement des trophozoites ainsi que le choix des souches testées se sont avérés critiques pour l’évaluation des biocides. Certains traitements de désinfection généralement réputés efficaces contre la plupart des micro-organismes ont montré une efficacité limitée vis-à-vis des kystes amibiens ainsi que des trophozoites (glutaraldehyde). Les Chlamydia-like se sont avérées capables de survivre dans l’environnement pendant de longues périodes mais sont globalement sensibles aux désinfectants. Certaines de ces bactéries sont également capables de survivre dans les kystes d’amibes, ce qui peut leur conférer une résistance accrue vis-à-vis des biocides.

  • Titre traduit

    Environmental free-living amoebae : resistance to disinfection treatments and interactions with Chlamydiales


  • Résumé

    Acanthamoebae are ubiquitous amoebae responsible for several infections, mostly amoebic keratitis. They are also resistant to numerous disinfection treatments, as well under their free shape (trophozoite ) as under their encysted shape. Most of the available data of efficiency estimated biocides used for the disinfection of the drinking water and\or the contact lenses, but few data are available concerning the treatment of surfaces or medical devices. These amoebae are also capable of serving as reservoir for pathogenic bacteria, in particular for new species of Chlamydia named " Chlamydia-like ". These new bacteria recently discovered are potentially responsible for respiratory infections and miscarriages. Despite their importance, only few data are available concerning the survival and the resistance to biocides. The objective of this work was at first time to evaluate the resistance of amoebae to disinfection treatments, as well for the trophozoites as for the cysts. Secondly, we studied the survival and the resistance of Chlamydia-like to disinfection, as well as their interactions with amoebae and with various cellular lineages; Chlamydia trachomatis served as control in this second series of experiments. The methods of culture and encystement of trophozoites as well as the choice of selected strains turned out critical for the evaluation of biocides. Some treatments generally considered as effective treatments of disinfection against most of the microorganisms showed an efficiency limited towards the amoebic cysts as well as the trophozoites ( glutaraldehyde ). Chlamydia-like turned out capable of surviving in the environment during long periods but are globally sensitive to disinfectants. Some of these bacteria are also capable to surve in amoebal cysts, what can confer them a resistance increased towards biocides.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud 11. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.