Intégration multisensorielle et variabilité interindividuelle

par Marc Gueguen

Thèse de doctorat en Sciences du Sport, de la Motricité et du Mouvement Humain

Sous la direction de Brice Isableu.


  • Résumé

    Tout individu extrait de ses informations sensorielles des invariants directionnels lui permettant de percevoir sa propre situation spatiale ainsi que celle des objets qui l'entourent. Dans les situations habituelles, les traitements relatifs à l'orientation spatiale s'effectuent à partir de référentiels relativement redondants. Cette redondance autorise à la fois la mise en place d'une sensibilité individuelle préférentielle à l'égard d'un de ces référentiels ainsi qu'une large flexibilité dans le choix du référentiel. Lors de ce travail nous avons voulu tester deux hypothèses principales. La 1ère est que les différences interindividuelles observées lors de tâches de perception d'orientation spatiales dépendent du choix du référentiel. La 2nd hypothèse est que l'un des facteurs explicatifs de la variabilité interindividuelle lors de tâches de perception d'orientation spatiale se situe au niveau des règles d'intégration multisensorielle utilisées par les individus. Les résultats montrent que l'ensemble des cadres de références semblent pris en compte par les individus rejetant ainsi la 1ère hypothèse selon laquelle les différences interindividuelles s'expliqueraient par la capacité de certains sujets à exploiter le "bon" cadre de référence. Les résultats montrent que l'un des facteurs explicatifs des différences interindividuelles se situe dans la manière dont le système nerveux central combinerait les différentes informations, certains sujets (DC) semblant incapables de minimiser l'influence des "mauvais" cadre de référence (les moins appropriés, les plus biaisés) en diminuant leur poids respectifs.

  • Titre traduit

    Multisensory integration and interindividual variability


  • Résumé

    Each person extract from sensory information directional invariant which allow him to perceive his spatial situation as well as those of objects surround him. In usual situations, processing relative to spatial orientation is carried out from relatively redundant reference. This redundancy allows both the setting up of preferential individual sensibility regarding those reference and important flexibility in choice of reference. Durant this work, we tested two main hypotheses. The first one is that observed interindividual differences during spatial orientation perception task depend on reference choice. The second one is that one of explanatory factors of interindividual differences during spatial orientation perception task be set in multisensory integration rules level used by the person. Results show that all frame of reference seem to consider by the people rejecting the first hypothesis according to which interindividual differences be explained by the ability of some subjects to exploit the "good" frame of reference. Results show that one of explanatory factors of interindividual differences is set in the way of central nervous system combine several information, some subjects (DC) seems unable to minimize "wrong" frame of reference influence (the least appropriate, the most biased) by reducing respective weight.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud 11. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.