L' Union libérale : contribution à une sociologie politique des « libéraux » sous le Second Empire

par Antoine Schwartz

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Bernard Lacroix.

Soutenue en 2011

à Paris 10 .


  • Résumé

    Qu’est-ce « libéral » veut dire ? Cette contribution à une histoire du « libéralisme » prend la forme d’une enquête sur le phénomène de « l’Union libérale » sous le Second Empire. Dans un sens restreint, l’expression désigne une stratégie d’alliance électorale rassemblant des « républicains » et des « monarchistes » situés dans l’opposition au régime. Ces rapprochements, encore impensables quelques années auparavant, s’effectuent à l’aune du drapeau « libéral » et de la revendication des « libertés ». Quelles significations revêt cette forme d’entente dans les luttes politiques et intellectuelles du Second Empire ? Quelles sont les logiques au principe des mobilisations associées au label « libéral » ? L’analyse s’attache à saisir les conditions de possibilité – et les limites – de cette entente, à restituer les prises de positions qui s’y rapportent dans les dynamiques de la période. Elle montre que « l’Union libérale » correspond à une humeur idéologique caractéristique des années 1860 – qui voient naître la formule de « démocratie libérale ». Elle étudie la façon dont se noue une opposition à l’Empire et revient sur le ralliement des « libéraux » au nouvel ordre politique institué au début de l’année 1870. La démarche adoptée incite à reconsidérer les classements politiques ordinaires institués par la littérature académique en recherchant des principes d’affiliation ou des lignes clivages qui échappent aux récits centrés sur les grandes forces ou les courants politiques.

  • Titre traduit

    ˜The œ“liberal union” : a contribution to a political sociology of 'liberals' under the Second Empire


  • Résumé

    What does "liberal" mean? This contribution to a history of "liberalism" is a study of the so-called "Liberal Union" under the Second Empire. In a restricted sense, the term refers to a strategy of electoral alliance which brings together "republicans" and "monarchists" who where in opposition to the Empire. These relationships, still unthinkable a few years before, were carried out under the "liberal" flag and the demand of "liberties". What significance does this form of agreement have in the political and intellectual battles of the Second Empire ? What explains the mobilizations associated with the label "liberal"? The analysis seeks to understand the conditions - and limits - of this agreement. It also explains the political and intellectual stands in relation with the dynamics of the period. It shows that the "Liberal Union" corresponds to a characteristic ideological mood of the 1860s - which saw the birth of the formula "liberal democracy". It studies the way an opposition to the Empire is formed and returns on the rallying of the "liberals" to the new political order established at the beginning of the year 1870. The approach incites one to reconsider the common political classifications established by academic literature by looking for lines of affiliation or divisions which escape narratives based on the main political "forces" or "trends"

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (583 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.549-575

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T11 PA10-204
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.