Sociologie critique de l'innovation technologique : le cas de la télébillettique dans les transports publics parisiens

par Julien Mattern

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Danièle Linhart.

Soutenue en 2011

à Paris 10 .


  • Résumé

    Cette thèse s’intéresse aux enjeux sociaux et humains du développement technologique, en analysant le cas particulier de la télébillettique (le « passe Navigo ») dans les transports publics de la région parisienne. La première partie analyse les conséquences de cette innovation technique sur le travail des agents concernés (machinistes-receveurs, agents de vente, de contrôle et de maintenance). Elle s’interroge ensuite sur les raisons pour lesquelles ces effets ont été si peu pris au sérieux par la sociologie du travail. Dans un second temps, la télébillettique est analysée sous l’angle d’une sociologie classique de l’innovation (Callon, Latour), qui permet de restituer les points de vue et les problèmes concrets que se sont posés les principaux instigateurs du projet. Depuis ses origines (au milieu des années 1980), l’objet est notamment marqué par une tension entre un pôle commercial et un pôle technicien. Les limites de ce type d’approche sont ensuite soulignées : les partis-pris théoriques implicites qui fondent son point de vue a-critique sont identifiés (l’évolutionnisme technique et l’idéologie des besoins), et leur manque de pertinence concernant la télébillettique est mis en évidence. La troisième partie soumet le « passe Navigo » à différentes grilles d’analyse critiques plus pertinentes, bien qu'incomplètes : critique marxiste de l’automatisation, critique du contrôle, critique du néo-libéralisme. Pour finir, cette innovation est envisagée dans le cadre du « déferlement des techniques contemporaines » (Tibon-Cornillot)

  • Titre traduit

    Critical sociology of technological innovation : the case of electronic ticketing in parisian public transports


  • Résumé

    This thesis deals with human and social issues of technological development, by analyzing the specific case of electronic ticketing (the “Navigo” pass) in parisian public transport. The first part of this work analyzes the consequences of technological innovation on the work of employees involved (bus drivers, sales agents, inspectors and maintenance agents). Then, it considers the reasons why these effects have not been taken seriously by the sociology of labour. In a second step, we analyze the electronic ticketing in the terms of a classical sociology of innovation (Callon, Latour). It shows the views and practical problems encountered by the main instigators of the project. Since its inception (in mid-1980), this innovation has been particularly marked by a tension between a commercial and a technical point of view. We point out the implicit biases that underlie its a-critical views (technical evolutionism and ideology of needs), and we stress out their lack of relevance for the “Navigo” case. The third part applies to the “Navigo” different critical grids of analysis (marxist theory of automation, critical theory of control, critical theory of neoliberalism), before considering this innovation in the current “technological tsunami” context (Tibon-Cornillot).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (756 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.721-756

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T11 PA10-202

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.