Création littéraire et bibliophilie (1830-1920) : de la mise en scène du bibliophile à la mise en livre d'une poétique

par Nicolas Malais

Thèse de doctorat en Littératures française et francophone

Sous la direction de Claude Leroy.

Soutenue le 08-11-2011

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) .

Le président du jury était Myriam Boucharenc.

Le jury était composé de Claude Leroy, Myriam Boucharenc, Gérard Farasse, Pierre-Louis Rey, Laurence Campa.

Les rapporteurs étaient Gérard Farasse, Pierre-Louis Rey.


  • Résumé

    Ce travail a pour ambition de faire mieux connaître l'importance de la bibliophilie dans la création littéraire de 1830 à 1920. De la mise en scène du bibliophile, à la mise en livre d'une poétique, étudier les pratiques littéraires bibliophiles, c'est éclairer des processus d'écriture et la production conséquente de livres dont la matérialité fait sens. Une première partie étudie la transformation de la bibliophilie d’une collection comme une autre à une méthode d’écriture, par l’analyse des origines d’une pratique bibliophile littéraire et de ses figures comme Charles Nodier ou le Bibliophile Jacob. Entre pratique en société et lyrisme de l’objet, la bibliophilie se définit peu à peu au miroir de sa propre caricature. Une seconde partie s’intéresse à la bibliophilie comme source littéraire et mythique : entre bibliothèque réelle et bibliothèque imaginaire, la bibliophilie – « véritable machine à exploiter le temps » pour Pierre Louÿs – transforme en profondeur le rapport à la matérialité du livre chez des écrivains comme Marcel Schwob, Remy de Gourmont ou Alfred Jarry. Une troisième partie s'intéresse plus particulièrement à l’objet livre et à ses conditions de production et de réception. Des expériences de Mallarmé et de Charles Cros à celles d’Apollinaire et de Blaise Cendrars il semble bien qu’à une poétique nouvelle doive correspondre un objet livre nouveau – entre expérimentation (typo)graphique et tradition bibliophile.

  • Titre traduit

    Literary creation and bibliophilia (1830-1920) : from the publicising of the bibliophile to the publishing of poetry


  • Résumé

    This work aims to help understand the importance of bibliophilia within literary creation between 1830 and 1920. From the publicising of the bibliophile to the publishing of poetry, to study bibliophilic literary practices is to shed light on both the writing process and the resulting production of books whose materiality is meaningful. A first part studies the beginnings of a bibliophilic literary practice and its figures, such as Charles Nodier or Bibliophile Jacob, to highlight the evolution of bibliophilia from a mere collection among others to an original writing process. Torn between social experience and lyricism of the object, bibliophilia progressively defines itself in response to its own caricature. A second part considers bibliophilia as a literary and mythical source: bringing real and imaginary libraries together, bibliophilia deeply changes the relationship to the materiality of books amongst writers such as Marcel Schwob, Remy de Gourmont or Alfred Jarry. A third part takes a closer look at the book as an object and at the conditions of its production and reception. From Mallarmé and Charles Cros' experiences to those of Apollinaire and Blaise Cendars, it appears that a new type of literature needs a new type of book, the combined result of (typo)graphic experimentation and bibliophilic tradition.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.