La reconstitution de l'histoire du peuplement de la plaine du Seno-Gondo – Pays Dogon – Mali

par Nema Guindo

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Catherine Perlès.

Le président du jury était Doulaye Konaté.

Le jury était composé de Catherine Perlès, Doulaye Konaté, Jacky Bouju, Eric Huysecom, Eric Boëda.

Les rapporteurs étaient Jacky Bouju, Eric Huysecom.


  • Résumé

    L’histoire du peuplement a toujours constitué un enjeu majeur pour la reconstitution des identités culturelles, sociales et même ethniques. Le pays dogon est reconnu pour la richesse de ses traditions orales dont la transmission se fait de génération en génération. Pour conduire à bien ce travail, nous avons mené une étude pluridisciplinaire : Après une analyse minutieuse des traditions orales, nous avons compris que l’historique de la migration dogon se révèle beaucoup plus complexe et ancien que supposé au départ. Malgré cette richesse, retracer les étapes du peuplement dogon de la plaine du Séno-Gondo à travers les seules traditions orales n’est pas une tâche aisée parce qu’il y a encore des zones très confuses. Sur le plan archéologique, d'une manière générale, la céramique récoltée sur les sites indique la coexistence de plusieurs traditions sur une longue période chronologique (entre le 2ème et le 14ème siècle AD). Au regard de ces données, l’occupation des sites est à situer dans le cadre de la dynamique des flux migratoires de la Boucle du Niger dès le début de notre ère et indique un début d’occupation de certaines zones du pays dogon, probablement à partir du delta intérieur du Niger. Les données ethnohistoriques et archéologiques de nos recherches nous permettent aujourd’hui d’élaborer un certain nombre d’hypothèses, préalable indispensable à l’écriture d’un scénario retraçant l’histoire du peuplement de la plaine du Séno-Gondo.

  • Titre traduit

    à venir


  • Résumé

    The history of populating has always been a major challenge for the reconstruction of cultural identities, social and even "ethnic". Dogon country is known for its rich oral traditions whose transmission takes place from generation to generation. To carry out this work, we conducted a multidisciplinary study: After a careful analysis of oral traditions, we understand that the history of the Dogon migration is much more complex and older than initially assumed. Despite this wealth, retracing the steps of the stand Dogon of the Seno-Gondo only through oral traditions is not an easy task because there are still areas very confused. Archaeologically, in general, ceramics collected from the sites indicates the existence of several traditions over a long period of time (between 2nd and 14th century AD). Given these data, the site occupation is placed in the context of the dynamics of migratory flows in the Niger Bend from the beginning of our era and indicates the beginning of occupation of certain areas of Dogon country, probably from the Inner Niger Delta. Ethnohistorical and archaeological data of our research allow us to develop a number of assumptions, a prerequisite to writing a screenplay about the history of the peopling of the plain of Seno-Gondo.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.