Le déterminant démonstratif en français et en néerlandais à travers les corpus : théorie, description, acquisition

par Gudrun Vanderbauwhede

Thèse de doctorat en Linguistique française


  • Résumé

    Cette thèse doctorale comprend une étude contrastive basée sur corpus du déterminant démonstratif en français et en néerlandais en langue native (L1) et en interlangue (L2). Cette étude commence par un volet théorique dans lequel nous élaborons un modèle systématique des emplois référentiels du syntagme nominal démonstratif à partir d’une étude critique de la littérature secondaire en interaction avec une analyse qualitative d’exemples authentiques. Ensuite, nous nous basons en grande partie sur l’Integrated Contrastive Model de Granger (1996) et nous combinons plusieurs analyses contrastives en L1 et en L2 dans le but de dissocier les mécanismes de traduction des différences structurelles et distributionnelles entre le déterminant démonstratif en français et en néerlandais et d’examiner dans quelle mesure ces différences influencent les productions écrites en L2. Afin d’étudier les questions de recherche centrales relatives aux volets descriptif et acquisitionnel de notre thèse, nous réalisons trois études différentes : langue source vs. langue cible (L1), langue native vs. langue native (L1) et langue native vs. interlangue (L1 – L2). À cet effet, nous nous servons de deux corpus parallèles L1, à savoir le Dutch Parallel Corpus et le Corpus de Namur, et de deux corpus d’apprenants, à savoir le Leerdercorpus Nederlands qui contient 1315 textes néerlandais écrits par des apprenants francophones et le Leerdercorpus Frans qui contient 1402 textes français écrits par des apprenants néerlandophones (niveaux B2-C1).

  • Titre traduit

    The French and Dutch demonstrative determiner through corpora : Theory, description, acquisition


  • Résumé

    This doctoral thesis includes a corpus-based contrastive study of the French and Dutch demonstrative determiner in native language (L1) and learner language (L2). This study starts with a theoretical section in which we develop a systematic model of the referential uses of the demonstrative noun phrase by means of a critical study of literature in interplay with a qualitative analysis of authentic examples. Subsequently, we base our study for the most part on Granger’s Integrated Contrastive Model (1996) and we combine several contrastive L1 and L2 analyses in order to distinguish translation mechanisms from structural and distributional differences between the French and Dutch demonstrative determiner and to investigate to what extent these differences have an impact on written L2 productions. In order to examine the central research questions with respect to the descriptive part and the applied part of our doctoral thesis, we carry out three studies, each with a different focus: source language vs. target language (L1), original language vs. original language (L1) and original language vs. learner language (L1 – L2). At this purpose, we use two written L1 parallel corpora, namely the Dutch Parallel Corpus and the Namur Corpus, and two written learner corpora, in particular the Leerdercorpus Nederlands that contains 1315 Dutch texts written by French learners and the self-made Leerdercorpus Frans that includes 1402 French texts written by Dutch learners (B2-C1 level).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.