Verba volant, scripta etiam (Le parole volano, e anche le cose scritte) : Comunicazione « schermo a schermo » : uno scritto che cerca di avvicinarsi all’orale

par Maria Rosaria Compagnone

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Salvatore Luongo et de Françoise Gadet.

Soutenue le 01-03-2011

à Paris 10 .

Le président du jury était Guy Cornillac.

Le jury était composé de Salvatore Luongo, Françoise Gadet, Guy Cornillac, Nicola De Blasi.

  • Titre traduit

    Verba volant, scripta etiam (Les mots volent et les choses écrites aussi) : Communication « d’écran à écran » : un écrit qui essaie de se rapprocher de l’oral


  • Résumé

    Au XXe siècle, aux moyens traditionnels de transmission du langage verbal que constituent le parlé et l’écrit, s’est ajouté un troisième moyen, le transmis. Si, dans un premier temps, il s’est surtout agi d’un « parlé à distance » (téléphone, radio, cinéma, télévision), on est ensuite passé à « l’écrit à distance » (sites Internet, courrier électronique, chats, SMS). Les progrès technologiques ont été suivis d’une transformation linguistique : le code s’est adapté aux différents supports qui l’ont véhiculé. Les technologies électroniques de la parole, comme le note Spina (2001 : 31), ont donné une nouvelle impulsion au mode de communication orale. À la fin du XIXe siècle, en effet, l’invention du téléphone a représenté une véritable révolution. Aujourd’hui, après plus d’un siècle, le téléphone a dépassé ses limitations traditionnelles, il s’est fait petit et discret et, à la transmission du son, il a ajouté la possibilité de faire circuler de brefs messages de texte et même des e-mails.La diffusion de la communication SMS a transformé un instrument dévolu à l’échange oral en technologie d’écriture, mais l’originalité du support permet à l’écriture SMS de reproduire les structures morphologiques de l’interaction orale, malgré sa nature d’écrit. Ainsi, la vitesse de composition du message n’est pas la seule propriété qui permette à l’écriture SMS de s’approcher de l’oralité : la syntaxe y apparaît souvent comme plutôt élémentaire, avec une prédominance de parataxes et de constructions elliptiques de la phrase plutôt que d’hypotaxes, traits typiques du discours oral. Mais le SMS joue aussi sur les finalités communicatives en abaissant le registre formel de la langue et en favorisant ainsi un nouveau langage. Notre thèse, si elle n’est pas la première à analyser un corpus de SMS, est sûrement en revanche l’une des premières à comparer la typologie des processus observés dans deux langues, l’italien et le français, pour en définir mécanismes parallèles et diversités.


  • Résumé

    Verbal language has traditionally been communicated by two means: speech and writing. In the twentieth century, however, a third means came into existence: transmitted language. Initially this consisted mostly of language “spoken at a distance” (telephone, radio, cinema, television), but it then extended to include language “written at a distance” (Internet sites, electronic mail, online chat, SMS). Technological progress was followed by a transformation of the language, and the code has been adapted to the different media used to convey it. Electronic technologies of the word, as Spina notes (2001: 31), have given a new impetus to the oral mode of communication, based on the spoken word.At the end of the 19th century, the invention of the telephone was a real breakthrough, allowing the creation of new, and previously unavailable, forms of communication. Today, little more than a century later, the phone has exceeded even its traditional limitations and to the transmission of sound has been added the ability to write short text messages, and even to send e-mail. The spread of SMS communication has transformed an instrument devoted to oral exchange into a technology of writing: in fact, the originality of the support allows text messaging, despite its written nature, to reproduce the morphological structures of oral interaction. Thus, the speed of composing the message is not the only property that allows texting to approach orality: the syntax is often seen as rather basic, with a predominance of parataxis and elliptical constructions rather than hypotaxis, features that are typical of spoken discourse. But texting also plays on communicative purpose by adopting a more informal register and thus fostering a new language. The present thesis, while not the first study to analyze a corpus of SMS, is surely one of the first to compare the types of processes found in both languages, French and Italian, in order to define parallel mechanisms and differences.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.