Corps, honneur, et domination dans les espaces urbains marginalisés en France et aux États-Unis : Comparaison de la marginalité urbaine et de la domination ethno-raciale à Paris et New York

par Akim Oualhaci

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives. Sociologie

Sous la direction de Jacques Defrance et de William Kornblum.

Soutenue en 2011

à Paris 10 .


  • Résumé

    Ce travail est une analyse comparative de la domination ethno-raciale et de la marginalité urbaine aux États-Unis et en France qui vise à étudier deux espaces sociaux de relégation, le ghetto noir aux États-Unis et la banlieue ouvrière en France. Comparer deux espaces urbains au sein de deux sociétés différentes, c’est analyser les mécanismes sociaux qui permettent leur production et leur reproduction, en établissant une analyse sociohistorique des mécanismes et des institutions qui ont mené à la déshistoricisation et à la pérennité de la marginalité urbaine et de la division ethno-raciale, mais également les représentations mentales, fabriquées par « en haut » et par « en bas », qui y sont associées. L’enquête ethnographique de la musculation et de la boxe thaï en milieu populaire dans le ghetto noir américain et la banlieue ouvrière française nous a permis de rendre compte de l’incorporation du social à travers une pratique corporelle et sa retraduction en stratégie sociale. Parce qu’ils se dotent d’une nouvelle cosmogonie, les jeunes hommes de la banlieue ouvrière et du ghetto noir construisent une solidarité charnelle dans la pratique et reproduisent l’honneur du groupe mis à mal par différents mécanismes sociaux de stigmatisation et de marginalisation en période de précarité et de chômage. En même temps, ces pratiques corporelles empêchent les pratiquants de s’investir dans une carrière déviante parce qu’elles occupent et fixent les agents, et parce que ceux-ci intériorisent tout un ensemble de « valeurs » qui donnent un sens à leur vie ordinaire.

  • Titre traduit

    Body, Honor, and Domination in Marginalized Urban Spaces : A Comparison of Urban Inequality and Ethnoracial Domination in the United States and France


  • Résumé

    This work is a comparative analysis of ethnoracial domination and urban marginality in the United States and France which aims to study two social spaces of relegation, the black ghetto in the U. S. And the working-class suburbs in France. To compare two urban areas in two different societies is to analyze the social mechanisms that allow their production and reproduction, by establishing a socio-historical analysis of the mechanisms and institutions that have led to the dehistoricization and sustainability of urban marginality and ethnoracial division, but also the mental representations, made from "above" and from "below" associated with it. The ethnographic study of bodybuilding and Thai boxing in the black American ghetto and the French working-class suburb has allowed us to account for the incorporation of the social through a bodily practice and its translation into social strategies. Because they have adopted a new cosmogony, the young men of working-class suburb and the black ghetto build a carnal solidarity in practice and reproduce the social honor of the group challenged by various social mechanisms of stigmatization and marginalization in a the context of job insecurity and unemployment. At the same time, these bodily practices prevent practitioners from getting involved in a deviant career because they occupy and fix the agents, and because they internalize a set of "values" that give a meaning and a direction to their everyday life.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (677 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.651-677

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T11 PA10-103
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.