Métiers à vendre : Rationalisations du travail et désillusions professionnelles dans les grands réseaux d’enseignes du commerce et des services d’un centre commercial

par Julien Choquet

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Danièle Linhart.

Soutenue en 2011

à Paris 10 .


  • Résumé

    L’histoire des centres commerciaux français révèle le caractère hégémonique de la rationalité qui pèse sur leur organisation spatiale, marchande et économique. Leur modèle économique est celui de la consommation de masse. Les commerces et services qu’ils abritent ne peuvent y échapper si bien qu’une sociologie du travail qui les prend pour objet ne peut ignorer le caractère industriel de leur organisation du travail. Les entretiens biographiques et les observations menés dans les enseignes d’un grand centre commercial français le rappellent. Ces établissements partagent un même socle organisationnel articulant déqualification du travail et rationalisation des temps de travail. Ces préceptes reconfigurent sans cesse l’activité des salariés qui assistent à la transformation de leur métier, à la diminution de leur autonomie ou encore à l’appauvrissement et à l’intensification du travail. C’est à la lumière de ces évolutions que se comprend la pénibilité d’un travail qu’ils ne parviennent plus à dominer. Les moyens mis à leur disposition ne suffisent plus à contenir les flux de clientèle et de marchandises ou encore à maintenir la cordialité des échanges avec les clients. L’urgence se généralise et les situations de débordement se multiplient, ce qui génère épuisement et stress. Ces désagréments se manifestent essentiellement dans la sphère privée et ce de manière différenciée en fonction de la situation sociale des salariés. Toutefois, au-delà de ces disparités, tous témoignent d’une inquiétude sur le devenir de leur travail, sur le sens et sur la place que celui-ci leur confère autour du sentiment, largement partagé, que celui-ci se déshumanise.

  • Titre traduit

    Jobs for sale : Rationalizations of work and professional disappointments in the large networks of retailers and trade services of a shopping center


  • Résumé

    The history of the French shopping centers reveals the hegemonic character of the rationality which presses on their spatial, trade and economic organization. Their economic model is one of mass consumption. The shops and services which they shelter cannot escape it so that a sociology of work which takes them for object cannot ignore the industrial character of their work organization. The biographical interviews and observations conducted in the different shops of a large French shopping center remind it. These establishments share the same organizational basis articulating deskilling of work and rationalization of the working time. These precepts continually reconfigure the activity of employees who are witnessing the transformation of their job, the decrease of their autonomy or the impoverishment and the intensification of their work. It is in the light of these evolutions that one can understand the toughness of a work they can no longer dominate. The means provided to them are no longer adequate to contain the flows of customers and goods or to maintain the cordiality of their exchanges with the customers. The urgency is spreading and overflow situations are increasing, which generates exhaustion and stress. These disadvantages are manifested mainly in the private sphere and in a way which varies according to the social situation of the employees. However, beyond these disparities, they all show a concern about the future of their work, the meaning and the position that it gives them around the feeling, widely shared, that it has become dehumanized.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (471 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.445-471

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T11 PA10-100
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.