Les représentations de la Prusse orientale dans l’Allemagne réunifiée, enjeux politiques et identitaires

par Etienne Besnault

Thèse de doctorat en Etudes germaniques

Sous la direction de Brigitte Krulic.

Soutenue le 05-07-2011

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Lettres, langues, spectacles (Nanterre) .

Le président du jury était Bernd Zielinski.

Le jury était composé de Brigitte Krulic, Bernd Zielinski, Stefan Martens, Éric Vial, Rainer Bendick.

Les rapporteurs étaient Stefan Martens, Éric Vial.


  • Résumé

    La Prusse orientale fait partie des provinces que l’Allemagne perdit en 1945. Cette perte ne fut entérinée définitivement qu’au début des années 1990, lorsque la RFA, pour permettre une réunification rapide, renonça à sa position juridique, selon laquelle le règlement définitif du tracé de ses frontières ne pourrait intervenir que dans le cadre d’un traité de paix mettant officiellement fin à la Seconde Guerre mondiale. En l’absence de traité de ce type en bonne et due forme, ce sont les traités que l’on nomme généralement « Traités de Réunification » qui remplissent ce rôle. Le renoncement officiel et définitif de la RFA à ce qu’elle considérait comme ses droits sur les territoires de l’Oder-Neisse fut diversement accueilli par la société de ’Allemagne réunifiée. La population de l’ancienne RDA ne se sentait pas concernée par un problème réputé ne pas exister dans cet Etat, celle de RFA avait très majoritairement et depuis longtemps accepté la perte des territoires en question ; seules les Associations de réfugiés qui en sont originaires, ainsi que certaines des franges les plus conservatrices, jusqu’à l’extrême-droite, du paysage politique refusèrent, ou refusent encore pour certaines, de parler de la Prusse orientale (allemande) au passé. À travers le traitement public, parfois l’instrumentalisation du sujet par trois grands types d’acteurs, nous nous attachons à déterminer la place qu’occupe dans l’Allemagne réunifiée, directement ou indirectement, la Prusse orientale sur le plan politique et identitaire. Ces grands acteurs sont : • les Réfugiés eux-mêmes, premiers concernés, • les deux grands partis populaires allemands CDU/CSU (conservateur) et SPD (social-démocrate) : depuis le milieu des années 1990, ils sont obligés de se confronter de nouveau à cette thématique qui fait l’objet d’une « résurgence mémorielle » et qui, à ce titre, a réinvesti l’espace public, • les acteurs du système scolaire, « structurateur » identitaire et cristallisateur mémoriel par excellence.

  • Titre traduit

    Representing East Prussia in reunified Germany : political and identity aspect


  • Résumé

    East Prussia belongs to the provinces Germany lost in 1945. This loss was only fully ratified in the early 1990’s, when the FRG gave up its legal position in order to enable a rapid reunification. The permanent renonciation from the FRG to what it considered as its rights over the Oder-Neisse territories had a contrasted effect on the reunified Germany society. The population of the former GDR did not feel concerned about a problem deemed not to exist in this state, whereas the FRG one accepted the loss of those teritories a long time ago. Only both the associations of refugees born in those territories and the most conservative fringes of the society including the extreme right refused or still refuse to talk about (German) East Prussia as an element from the past. Trough the public treatment (which is sometimes an instrumentalisation) of the subject by three main actors, we are focusing on determining the role that East Prussia directly or indirectly plays in reunified Germany. These major actors are : • The refugees themselves, first concerned, • Both major popular German political parties CDU/CSU (conservative) and SPD (social-democrat). Since the mid-1990’s the memory resurgence of the subject has forced them to confront it again, as it’s been taking a new place in the public field. • The school system : a structuring institution par excellence in terms of identity and memory.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.