Culture, finance et institutions nationales

par Charles-Henri Reuter

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Franck Bancel.

Soutenue le 07-06-2011

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) .

Le président du jury était Dominique Jacquet.

Le jury était composé de Franck Bancel, Dominique Jacquet, Gérard Charreaux, Philippe Raimbourg, Yamina Leila Tadjeddine.

Les rapporteurs étaient Gérard Charreaux, Philippe Raimbourg.


  • Résumé

    Notre thèse compte trois articles. Premièrement, nous analysons de manière systématique les articles publiés dans les journaux à comité de lecture en finance qui font référence à la culture. Il s’agit de faire émerger les définitions en usage, à partir d’une analyse du terrain académique. Nos résultats sont les suivants : l’usage est généralement lié à l’énigme pays, il concerne un champs d’investigation large, il est marqué par une forte polarisation disciplinaire, et aucun cadre théorique accepté n’est identifiable. En conséquence nous nous attachons à l’étude d’un sujet où l’énigme pays prévaut : l’analyse des structures de capitaux. Notre échantillonnage - les sociétés européennes cotées sur 20 ans - procède directement de nos conclusions : nous nous efforçons de circonscrire les effets du développement économique, et de la variété qualitative dans les institutions légales, politiques, socio-économiques. Deuxièmement, nous analysons les interactions entre la politique financière des entreprises et les cycles d’affaire anticipés. Nous mettons en évidence deux mécanismes opposés, l’un pro-cyclique et l’autre contra-cyclique, caractérisant respectivement les sociétés à actionnariat dispersé et concentré. Notre argumentation se fonde sur les corollaires de la dispersion de l’actionnariat : elle entraine un équilibre d’agence particulier, une variation dans les coûts d’opportunité de l’agence et de la latitude managériale, un rôle disciplinaire spécifique pour l’endettement, un rapport de signaux altéré.Troisièmement, nous démontrons que ce mécanisme principalement financier, - de polarisation de la politique financière en fonction des cycles d’affaires anticipés - est associé à un contexte institutionnel et à des comportements financiers différents. En particulier nous démontrons que la même polarisation empirique, observée pour la cyclicité du levier d’endettement des entreprises, est observée en relation aux politiques de dividende, au « market timing », concerne l’ancrage institutionnelle des sociétés, leur profil de transparence, certaines de leurs caractéristiques structurelles, l’environnement contractuel, ainsi que des variables culturelles.

  • Titre traduit

    Culture, finance and national institutions


  • Résumé

    This thesis is composed of three essays. The first is composed of a screening process that has been performed on peer-reviewed journals in finance, to investigate the recent rise in interest for cultural approaches. The aim has been to let definitions emerge in order to build a field-based analysis about culture in finance. The results include the following: the use of culture is mainly connected to the country puzzle; it concerns a very large range of topics; there is a marked polarization in approaches; and, finally, no consensual framework emerges from the screening process. As a result, the focus has been on a subject where the country puzzle is looming large: i.e. capital structures. A sample has been taken, consistent with the first essay findings and recommendations. The variability of the sample is limited in terms of: economic development, and judicial, political, institutional quality, and has focused upon European listed firms over a 20-year period.In the second essay, the interactions between firms’ financial policies and expected business cycles have been investigated. Two conflicting mechanisms have been evidenced, finding: firms with dispersed ownership lead pro-cyclical policies, while firms with concentrated ownership lead contra-cyclical policies. The theoretical considerations unfold from the idea that ownership dispersion implies a different mix in agency relations, and entails specificities in agency costs and the benefits of managerial discretion, while it fosters differing needs for such things as, disciplining through debt and signaling. The third essay shows that, both, the pro- and contra-cyclical mechanisms are mediated by structural, cultural and institutional factors. Specifically, it is demonstrated that the pro-cyclical effects are observed in contexts similar akin the “U.S Role Model”; furthermore, the effects encompass varying dimensions of capital structures, such as, cyclicality of leverage, market timing or still dividend policies, and they extend to varying contextual dimensions, including ownership dispersion, institutional anchoring, transparency, risk, structural variables for firms, the contracting environment, and measures of national cultures.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.