Prophètes et prophéties en France à la fin du Moyen Age

par Anne Mériaux

Thèse de doctorat en Histoire médiévale

Sous la direction de Colette Beaune.

Soutenue en 2011

à Paris 10 .


  • Résumé

    A la fin du Moyen Age, de nombreux petits prophètes ont cherché à délivrer un message qu’ils disent avoir reçu divinement. Ce phénomène charismatique est à relier au temps de crises : crise religieuse du Grand Schisme d’Occident (1378-1417), crise politique de la guerre civile et crise nationale de la guerre de Cent Ans. Ces petits prophètes sont souvent stéréotypés : venus des marges du royaume, les hommes sont souvent des ermites, héritiers de Jean-Baptiste, les femmes des veuves, béguines ou recluses. A défaut de manifester un signe spécifique, la sainteté de leur comportement doit établir ouvertement leur élection et beaucoup font même des miracles. Le contenu de leur message évolue peu au cours de la période : il concerne le Schisme, la réforme nécessaire de l’Eglise et la croisade. Certains prophètes annoncent aussi la Fin des temps, rejoignant le discours des prophètes-prédicateurs de la venue de l’Antéchrist et des ‘faiseurs’ de prophéties, dont les plus actifs sont influencés par Joachim de Flore. Ils témoignent aussi de la diffusion des idées messianiques en faveur de la Maison de France, surtout pour les rois Charles. Mais l’Eglise officielle, faute de doctrine de référence concernant le discernement des esprits, va peu à peu parvenir à juguler le prophétisme, en le confinant à quelques cercles restreints et surtout en le vidant de sa substance subversive.

  • Titre traduit

    Prophets and prophecies in France at the end of the Middle Ages


  • Résumé

    At the end of the Middle Ages, a number of minor prophets sought to deliver a message which they claim they had received from God. This charismatic phenomenon can be related to contemporary crises: religious crisis with the Western Schism (1378-1417) ; political crisis with the civil war; and national crisis with the Hundred Year’s War. These minor prophets are often stereotypical: they come from the frontier of the kingdom; the men are often hermits, like John the Baptist; the women tend to be widows, beguines or recluses. Although they don’t always display a specific sign, the sanctity of their behavior openly establishes that they are prophets, and many of them perform miracles. The content of their message evolves little during the period of interest: it pertains to the Schism, the necessary reform of the Church, and the crusade. Some prophets also announce the End of Time, in the same manner as the prophet-preachers predicting the coming of the Antichrist, or ‘makers’ of prophecies, whom the most active were influenced by Joachim of Fiore. They also embody the diffusion of messianic ideas in favor of the House of France, especially the ‘Charles’ Kings. However, due to a lack of reference doctrine about ‘discretio spirituum’, the official Church will succeed in controlling prophetism. It will confine it to few small circles, and, above all, will empty it of its subversive substance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (513 p.)
  • Annexes : Bibliographie p.471-499. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T11 PA10-045
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.