Des premières monographies du courant psychanalytique de la pédagogie institutionnelle à la formation des enseignants du second degré aujourd’hui

par Arnaud Dubois

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Claudine Blanchard-Laville.

Le président du jury était François Dosse.

Le jury était composé de Claudine Blanchard-Laville, François Dosse, Gilles Monceau, Antoine Savoye, Jean-François Chiantaretto.

Les rapporteurs étaient Gilles Monceau, Antoine Savoye.


  • Résumé

    La première partie de ce travail est une enquête historique menée à partir de sources variées. Le mouvement pédagogique habituellement nommé « pédagogie institutionnelle » est né en France dans les années 1960 et s’est rapidement divisé en deux courants, dont l’un est fortement influencé par la psychanalyse. Ce courant psychanalytique de la pédagogie institutionnelle s’est constitué autour des figures de Fernand Oury et Aïda Vasquez, auteurs en 1967 de Vers une pédagogie institutionnelle, dans lequel sont publiées six monographies commentées. L’auteur montre que l’écriture de monographies est une pratique ancienne dans le champ éducatif et prend sa source dans différentes champs. Cette pratique, largement répandue avant 1967, est renouvelée par le courant psychanalytique de la pédagogie institutionnelle à partir de 1962.Dans une deuxième partie, l’auteur inscrit ce travail dans une approche d’orientation psychanalytique. Questionnant son rapport à son objet de recherche, il s’appuie sur ses élaborations contre-transférentielles pour faire émerger ses questions de recherche. Il décrit ensuite un dispositif d’analyse des pratiques professionnelles qu’il met en place, en tant que formateur, dans le cadre de la formation des enseignants débutants du second degré. Dans ce dispositif qu’il propose de nommer « groupe monographique », les enseignants en formation sont invités à écrire des monographies. L’analyse d’un corpus de monographies produites dans ce cadre est à l’origine d’hypothèses sur les processus psychiques à l’œuvre pour les enseignants débutants dans leurs remaniements identitaires.

  • Titre traduit

    From the First Monographs of the Institutional Pedagogy’s Psychoanalytical Current to Teachers’ Training in Secondary Schools Nowadays


  • Résumé

    The first part of this study consists in undertaking a historical investigation drawing on various sources. The pedagogical movement usually referred to as “institutional pedagogy” rose up in France in the 1960’s and rapidly split up into two currents, one of them being strongly influenced by psychoanalysis. This psychoanalytical current of institutional pedagogy has been built up around the prominent figures of Fernand Oury and Aïda Vasquez, authors in 1967 of Vers une pédagogie institutionnelle, a book presenting six commentated monographs. Yet, writing monographs in pedagogy is an ancient practice that takes root in different fields. Such practice, well-spread before 1967, has been renewed by the psychoanalytical current of institutional pedagogy since 1962. In the second part, the author, from a psychoanalytical perspective, explores his link to his own research object. His research questions hence derive from countertransferential working-through. Afterwards, he describes a work group device that he has implemented as a teachers’ trainer to analyze the professional practices of newly qualified secondary school teachers. In what he proposes to call a “monographic group”, participants are invited to write professional monographs. By analyzing a corpus of monographs produced within this framework, the author then forms hypotheses on the psychical processes at work for newly qualified teachers regarding their identity changes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.