Entre philosophie et didactisme : le cas des Discours philosophiques de Pontus de Tyard

par Miho Koike

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Isabelle Pantin.

Soutenue le 29-03-2011

à Paris 10, dans le cadre de Ecole Doctorale Lettres, Langues, Spectacles (Nanterre).

Le président du jury était Marie-Madeleine Fragonard.

Le jury était composé de Isabelle Pantin, Marie-Madeleine Fragonard, Anna Ogino, Marie-Christine Gomez-Géraud.

Les rapporteurs étaient Marie-Madeleine Fragonard, Anna Ogino.


  • Résumé

    Pontus de Tyard (1521 ou 1522-1605), poète, théologien et philosophe, rassemble ses six dialogues, parus d’abord séparément à partir de 1552, dans un ouvrage collectif : les Discours philosophiques (1587). Le dialogue, au XVIe siècle, répond souvent à une intention didactique car il facilite, par sa forme, la diffusion du savoir. Les dialogues de Tyard nous semblent bien chercher eux aussi à contribuer à la collecte et à la diffusion des connaissances, en s’inscrivant dans le mouvement général de vulgarisation du savoir que les historiens du livre ont mis en évidence. Cependant, d’un autre côté, ces dialogues nous semblent mener une véritable enquête philosophique, à une quête de la vérité, mêlée à une interrogation sur la possibilité d’atteindre une telle vérité, dont les intentions sont plus difficiles à saisir. Nous nous sommes donc attachée à observer la coexistence de ces deux aspects. Notre travail s’organise en trois grandes parties. La première remet la composition des livres de Tyard dans le contexte de sa carrière et des milieux qu’il a traversés. La deuxième concerne les questions de mise en forme et de mise en perspective (du point de vue des normes littéraires et typographiques). La dernière partie tente enfin d’apporter des éléments de réponse à la question initiale, à travers l’examen précis (limité au cas exemplaire du Premier Curieux) de la façon dont Tyard, par la voix de ses personnages, traite des questions philosophiques. Dans ce but, nous avons mené une comparaison avec des traités cosmologiques contemporains, analysé la méthode de compilation mise en œuvre par Tyard, et montré le rôle qu’il accorde à l’expression des doutes et des paradoxes.

  • Titre traduit

    Between philosophy and didacticism : the case of the Discours philosophiques by Pontus de Tyard


  • Résumé

    Pontus de Tyard (1521 or 1522-1605), poet, philosopher and theologian, brings together the six dialogues, first published separately from 1552, in a joint publication : the Discours philosophiques (1587). The dialogue in the sixteenth century, often meets a didactic intention, as it facilitates knowledge diffusion by its form. Tyard’s dialogues do indeed seem to try to contribute to knowledge collection and diffusion by being part of the general movement of knowledge popularization that book historians highlighted. However, on the other hand, these dialogues seem to have a real philosophical inquiry, a quest for truth, mixed with a query about the possibility of achieving such a truth, whose intentions are more difficult to grasp. Therefore we sought to observe the coexistence of these two aspects. Our work is organized into three main parts. The first part presents Tyard’s books composition in the context of his career and the circles he moved in. The second one relates to layout and content issues (from a literary and typographical standards point of view). The last section attempts to finally bring some answers to the original question, through a specific examination (limited to the exemplary case of Premier Curieux) of how Tyard, through his characters, deals with philosophical questions. With this aim in view, we conducted a comparison study with contemporary cosmological treatises, analyzed the compilation method initiated by Tyard, and demonstrated the importance he attaches to the expression of doubts and paradoxes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.