L'identification des infrastructures critiques : réflexion à partir de l'exemple européen

par Sara Bouchon

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Yvette Veyret.


  • Résumé

    Les méthodes actuelles utilisées pour l'identification des infrastructures critiques, souvent envisagées dans leurs seules dimensions techniques, montrent certaines limites. Notre thèse postule qu'il est nécessaire de tenir compte du contexte territorial dans lequel ces infrastructures s'inscrivent, dans la mesure où les caractéristiques d'un territoire contribuent à leur criticité. En retour, les infrastructures critiques sont susceptibles d'aggraver la vulnérabilité de ces territoires. Nous développons deux hypothèses de recherche: 1. La "criticité territoriale" exprime le fait que les infrastructures critiques ne sont pas critiques en elles-mêmes, mais par rapport à un contexte socio-économique, politique et géographique. Nous proposons ainsi un ensemble de critères, associés à une approche multiscalaire des systèmes d'infrastructures, permettant l'identification des infrastructures critiques. Une étude de cas portant sur les infrastructures critiques d'énergie de l'Union Européenne valide cette approche. 2. La "criticité politique" souligne la dimension géopolitique des infrastructures critiques : celles-ci reflètent les seuils d'acceptabilité des autorités territoriales, au regard des conséquences potentielles de l'interruption de services essentiels. Cette hypothèse est développée et testée dans le cadre de notre participation au processus de concertation entre l'Union Européenne et ses pays membres pour la mise en place de la Directive 2008/114/EC sur l'identification et la protection des infrastructures critiques européennes. Les conclusions soulignent la pertinence d'une approche géographique et territoriale pour l'identification des infrastructures critiques.

  • Titre traduit

    The Identification of critical infrastructures : reflection about the European case


  • Résumé

    The existing methods for identifying critical infrastructures, mainly based on risk analysis, were found to be insufficient. Our PhD states that the existing territorial vulnerability factors contribute to the criticality of the infrastructures; in return, critical infrastructures enhance this vulnerability. As a consequence, the identification process should be based, not only on technical aspects, but also on a geographical approach. Two main research hypothesis are developed: 1. The "territorial criticality" expresses the fact that an infrastructure is not critical in itself, but its criticality is related to the socio-economic, political and geographical context. We propose a set of criteria and related indicators associated to a multilevel model. A case study shows how these criteria can be applied in the case of the European energy critical infrastructures. 2. The "political criticality" means that the designation of an infrastructure as critical reflects the level of consequences decision-makers are ready to accept. These acceptability thresholds are related to the potential consequences the disruption of such infrastructure could trigger. If the potential consequences go beyond a given threshold, then the infrastructure is considered as critical. We developed and tested this hypothesis in the context of our participation to the preparatory work carried out by the European Commission Joint Research Center to support the European Commission and its member states on the definition of criteria for identifying European Critical Infrastructures (ECI). Conclusions highlight the benefits of a geographical approach to identify critical infrastructures.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.