Oscar Wilde : Esthétique et philosophie de la provocation

par Liliane Ferreira

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de François Laruelle.

Soutenue en 2011

à Paris 10 .

Le président du jury était Emily Eells.

Les rapporteurs étaient Emmanuel Vernadakis, Frank Pierobon.


  • Résumé

    Les sur-déterminations éthiques et esthétiques d’Oscar Wilde qui masquaient l’invisible de son œuvre et de son être, nous ont contraints à nous installer dans le visible de sa photographie pour descendre peu à peu dans les cercles voilés de ses décisions provocatrices. Ces décisions vont se positionner en premier lieu dans un pressenti : les enjeux philosophiques, esthétiques et politiques structurés dans tous ses écrits, annoncent une détermination aux accents libertaires et tragiques. Porté par une mélancolie lancinante, Wilde va tisser une œuvre que la Philosophie doit désormais aborder, non seulement pour la qualité de ses suggestions esthétiques, mais tout autant pour avoir, à lui seul, dit et fait ce que tout être peut désormais imaginer et réaliser : la transformation de soi par soi à force de provocations abouties. Quand l’être-même se bouscule pour interroger la violence d’un système social dans toutes les contradictions et les limites de ses instances, quand il s’y livre corps et âme jusqu’à ce que sa mort porte son sens de la beauté, de l’exigence d’être-au monde individuel et altruiste dans le même mouvement, alors il fallait dérouler le fil d’Ariane. Celui qui nous amènera à révéler le tragédien Wilde, le libre-penseur qui a intuitionné son devenir, c’est-à-dire qui a souterrainement posé les conditions de sa vie d’artiste, de ses exigences esthétiques pour les vivre en adéquation totale avec ses théories et son imaginaire prodigieux. Il était tragédien, il est mort tragiquement, mais c’était son projet. Oscar Wilde est né une seconde fois le 30 novembre 1900, en saluant Nietzsche au passage.

  • Titre traduit

    Oscar Wilde : Aesthetic and philosophy of provocation


  • Résumé

    The ethical and aesthetic overdeterminations about Oscar Wilde, that blocked off the invisible of his work and being, compelled us to settle in the visible of his photograph in order to move gradually down the veiled circles of his troublemaking decisions. These decisions first take position in a feeling: the philosophical, esthetical and political propositions at stake in all his writings announce a determination of the will with libertarian and tragical mood. Led by a haunting melancholy, Wilde weaves a work that philosophy has yet to tackle, not only because of the quality of his esthetical suggestions, but also because he, by himself, said and made what every being may yet imagine and realize: the selftransformation of the self by the means of accomplished provocations. When the very being turns himself upside down in order to question the violence of a social system in all the contradictions and boundaries of the same system, when he abandons himself to it until his death wears his meaning of beauty, so then had we to unwind the Ariane's thread. The thread that brings us to reveal Wilde the tragedian, the freethinker who intuitioned his becoming, i. E. Who laid underground the conditions of his life as an artist and his esthetical demands in order to live them appropriately to his theories and extraordinary imagination. He who was a tragedian died tragically, but he did it on purpose. Oscar Wilde was born again on November the 30th 1900, waving to Nietzsche by the way.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (331 p.)
  • Annexes : Bibliographie p.313-320. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T11 PA10-0007
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.