Rôle du signal prix du carbone sur les décisions d'investissement des entreprises

par Morgan Hervé-Mignucci

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jan Horst Keppler.

Soutenue en 2011

à l'Université Paris-Dauphine .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur l’impact du système communautaire d’échange de quotas d’émission (SCEQE) sur les décisions d’investissement dans le secteur électrique européen. Après une description du SCEQE et autres développements majeurs, nous discutons des principaux moyens qu’ont les acteurs de conformité pour faire face à la contrainte du SCEQE : réductions d’émissions, acquisition d’actifs carbone et autres types de réactions. Nous présentons les résultats d’une revue empirique des investissements par les producteurs d’électricité européens les plus contraints par le SCEQE. Les décisions d’investissement ont été davantage motivées par des considérations stratégiques et économiques que par l’introduction d’un prix du CO2. Nous discutons des impacts de ces investissements sur la conformité carbone des producteurs d’électricité européens : tonnes de CO2 potentiellement fixées par les investissements, changements de périmètres de conformité, mais également les fuites de carbone et recours aux mécanismes de projets. Enfin, nous explorons l’impact de scenarios de prix pour les quotas sur les portefeuilles d’investissement en capacité de production électrique. Nous montrons que : le SCEQE a un rôle modeste mais central dans la réallocation des portefeuilles d’investissement ; toute indication sur la tendance de prix de long terme du carbone est très utile ; certains éléments du SCEQE n’ont qu’un effet faible sur les investissements ; les anticipations de prix du carbone influencent les décisions liées aux portefeuilles d’investissement ; si le SCEQE joue un rôle central, c’est la combinaison de politiques de réduction des émissions et autres politiques qui compte le plus

  • Titre traduit

    Carbon price signal and European utilities investment decisions


  • Résumé

    This PhD thesis focuses on the impact of the European Union Emissions Trading Scheme (EU ETS) on investment decisions in the European power sector. We provide the policy background on the EU ETS and contemporary policy and economic developments. We discuss the main types of compliance buyers’ responses to the EU ETS constraint: emissions reductions, acquisitions of additional compliance assets, and other responses. We present the results of an empirical survey of the most carbon constrained European utilities. We show that strategic and economic considerations prevailed over the introduction of the carbon price. We discuss the impact of those investments on European utilities’ EU ETS profile by looking at the potentially locked-in emissions, changes in the compliance perimeter and some specific developments relative to carbon leakage and Kyoto offsets. We offer a review of the investment decision-making approaches. Exploring the impact of carbon price scenarios on generation investment portfolios, we are able to identify that: the EU ETS has a moderate but central reallocation role in power generation investment portfolios; insights into the long-term carbon price trend are particularly helpful to unlock investment; some much discussed policy provisions only have a relatively small impact on investment portfolios; carbon price expectations impact decisions relative to power generation investment portfolios; while the EU ETS has a central role, the climate and non-climate policy mix matters most

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (230 p.)
  • Annexes : bibliogr. 115 ref. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.