Valorisation et reporting du goodwill : enjeux théoriques et empiriques

par Luc Paugam

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Jean-François Casta.

Soutenue en 2011

à l'Université Paris-Dauphine .


  • Résumé

    Le goodwill est, par nature, un objet complexe en ce qu’il englobe deux perspectives : la première est économique – il s’agit de la valeur présente des profits économiques espérés – la seconde est comptable – excès du prix payé par un acquéreur sur la juste valeur des actifs nets acquis. Ces deux acceptions du goodwill étant imbriquées, nous les analysons en décomposant le goodwill comptable – surpaiement, goodwill généré en interne (GGI) et synergies externes. Notre analyse fait émerger, d’une part, des questions de valorisation du goodwill économique, et de l’autre, des enjeux de reporting du goodwill comptable. Sur la première question, nous avançons une proposition sur les fondements de la mesure du GGI : un modèle alternatif de valorisation, de nature combinatoire, fondé sur la théorie des capacités (Choquet, 1953) et relaxant le postulat standard d’additivité, est testé sur un échantillon d’entreprises cotées américaines. Les performances de ce modèle non-additif s’avèrent supérieures à celles du modèle additif d’Ohlson (1995). Sur la question du reporting, nous analysons l’impact sur le coût des capitaux propres de l’information comptable communiquée au titre des tests de dépréciation du goodwill (IAS 36, FAS 142). Une association négative est établie entre information pertinente et engagement de transparence, et coût du capital. Nous examinons les déterminants et les conséquences de la communication de la valorisation initiale du goodwill et de l’affectation du prix d’acquisition (IFRS 3, FAS 141). L’identification des immatériels réduit l’asymétrie informationnelle entre managers et investisseurs et les erreurs de valorisation de ces derniers

  • Titre traduit

    Valuation and reporting of goodwill : theoretical and empirical issues


  • Résumé

    The goodwill is, by nature, complex since this notion encompasses two realities: the first is an economic concept – the expected present value of economic profits – the second is an accounting aggregate – the excess of the acquirer’s purchase price over the fair values of the target’s net assets. As these two concepts overlap, we clarify these notions by disaggregating the accounting goodwill between overpayment, internally generated goodwill (IGG) and external synergies. Our contribution relates to both the valuation of economic goodwill and the analysis of accounting goodwill. With regard to the first subject, we propose a new method to explain the creation and measure the value of IGG. The method is based on the idea that firm value is affected by interactions between assets used in combination to conduct business. Based on Choquet (1953) capacities, i. E. Non-additive aggregation operators, we explain the creation of IGG, and demonstrate from a sample of U. S. Listed firms that this model over-performs the traditional additive Ohlson (1995)-type model on accuracy in forecasting enterprise value. Regarding the second subject, we examine the effects on the equity cost of capital implied by goodwill impairment disclosures. We document a negative association between the relevant information disclosed and commitment to transparency, and the cost of capital. We also investigate the economic consequences of purchase price allocation disclosures (IFRS 3, FAS 141) on bid-ask spreads as well as on cumulated abnormal returns. We provide evidence that firms disclosing more about purchase price allocation reduce their bid-ask spread and investors’ valuation errors

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (304 p.)
  • Annexes : bibliogr. p. 281-294. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Dauphine (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.