Rôle de l’explicitation de la structuration des connaissances pour les apprentissages : apports des réseaux sémantiques fondés sur la relation d’inclusion de classes

par Laurence Dupuch

Thèse de doctorat en Psychologie des processus cognitifs

Sous la direction de Emmanuel Sander.


  • Résumé

    L’acquisition de connaissances sur un domaine dépend de la construction de catégories structurées sur ce domaine. Dans cette thèse, nous faisons l’hypothèse que, dans une situation d’apprentissage, l’explicitation de la structuration des connaissances sous forme de réseaux sémantiques d’inclusion de classes peut favoriser la catégorisation au niveau d’abstraction pertinent pour la tâche et améliorer la qualité des inférences fondées sur l’héritage des propriétés. Nous pensons également que des réseaux sémantiques peuvent être utilisés pour concevoir des évaluations dans le cadre d’apprentissages scolaires et analyser les erreurs des élèves. Pour tester ces hypothèses, des collégiens en classe de 5e ainsi que des élèves de CM2 et de CE2 ont été initiés au maniement de réseaux sémantiques portant sur plusieurs domaines de l’enseignement élémentaire : les quadrilatères, les déterminants grammaticaux et la conjugaison. Leurs connaissances ont été évaluées à partir de problèmes de géométrie à résoudre, de questionnaires à choix multiple ou de tâches de catégorisation de verbes. Leurs résultats ont été comparés à ceux d’élèves ayant étudié les mêmes contenus de manière classique. Conformément aux hypothèses, les groupes « réseaux » ont généralement obtenus des taux de réussite plus élevés que les groupes témoins dans chacune des disciplines étudiées.

  • Titre traduit

    Effect for the learning of making knowledge structuration explicit: Contribution of semantic networks based on the class inclusion relation


  • Résumé

    Knowledge acquisition depends on the construction of structured categories regarding a domain. In this thesis, we hypothesize that making knowledge organization explicit within a learning situation, through the use of semantic networks based on the class inclusion relation, can promote categorization at the relevant abstract level regarding the task and increase the quality of inferences due to properties inheritance. We think that these networks can be also used to create school evaluations and to analyze the mistakes made by pupils. In order to test these hypotheses, primary (3th or 5th grade) or secondary (2nd year) schoolchildren were initiated to the manipulation of semantic network regarding several domains from primary school education: the quadrilaterals, the grammatical determiners or generalities about conjugation. Their knowledge was assessed through problem solving, multiple choice questionnaires or tasks of verb categorization. Their results were compared with the ones from children having studied the same contents in a classical manner. The results supported our hypotheses: the “network” groups performed generally significantly better than the control groups for the different domains.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (258 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 217-231

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3756
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.