Anonymat de vie et de mort : le lien social à l'adolescence

par Viviani Sousa do Carmo

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Miriam Debieux Rosa et de Laurence Gavarini.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le sujet de cette thèse porte sur les vicissitudes de l’inscription dans le lien social par les adolescentes qui vivent dans les grands centres urbaines pauvres marquées par le contexte de la violence urbaine. Nous sommes intéresses par leurs stratégies de subjectivation : comment faire lien dans un contexte, où la vie s’inscrit et s’efface dans un mort presque certaine et anonyme ? Comment ils font lien alors que leur vie et leur mort n’a plus de valeur sociale? Pour cette recherche nous nous sommes adressés aux adolescentes dans leurs milieux scolaires, à partir de la création de groupes de conversations de thématique libre. Ces groupes cliniques de conversations que nous avons coordonnées, ont eu une orientation psychanalytique et ils nous ont permis la construction de quelques vignettes cliniques qui sont éparpillés dans le corps de la thèse. Nous avons choisi une disposition en quatre chapitres, dont le premier portera sur la construction adolescente dans le lien social, mais surtout, sur les difficultés de se faire lien dans un contexte d’un Autre social anomique. Le troisième chapitre s’ancre sur une forte discussion théorique sur le lien social dans l’œuvre de Freud et Lacan. En Freud on pourra affirmer que, avec l’arrivé du concept de surmoi, le lien social se ferra par la voie du sentiment de culpabilité. En Lacan, on ira parcourir le chemin du dépassement d’une théorie de l’intersubjectivité vers la construction discursive du lien social. On pourrait dire que, si en Freud, le lien social se maintien grâce au sentiment de culpabilité, en Lacan, sera l’obéissance le premier fondement du lien, structuré a partir du discours du maître. Finalement, le quatrième chapitre revient sur le court-circuit dans le lien social et la violence urbaine comme conséquence d’une déréglementation anomique du socius. Après l’époque de la discipline, on rentrera sur l’égide du discours du capitalisme, ce que nos fera passer du triomphe de la culpabilité au royaume de la jouissance. Ce contexte peut être dévastateur pour le sujet adolescente, qui trouvera des difficultés pour se subjectiver dans un monde où l’Autre est anomique. Dans un contexte, où la vie s’inscrit et s’efface dans un mort presque certaine et anonyme, la violence urbaine apparaît dans le discours adolescent n’ont pas comme un donnée de la réalité de ses jeunes, mais comme le seul moyen qu’ils trouvent pour se construire face à l’autre, non pas en acte, mais en parole, un sujet que se raconte par la voie d’une fiction violente, une histoire violente, où le sujet s’exile et disparaître.

  • Titre traduit

    Anonymity of life and death : the social tie in adolescence


  • Résumé

    This thesis seeks to investigate the vicissitudes of the entrance of adolescents into the social realm in large urban centers, where they are immersed in a scenario of social anomie and violence.   We are interested in investigating the strategies of adolescent subjectivization in a context where life in the social milieu tends towards a probable, and anonymous, death. How can these adolescents be induced into taking part in the social compact when neither their lives, nor their deaths, are likely to have any positive social value?  To conduct this research, we relied on our clinical work with adolescents in school. We conducted, in a public school in São Paulo, conversational groups, whose inspiration we sought from theoretical and clinical psychoanalysis. We will present in this thesis, two case studies built from this conversational work. This thesis is arranged into four chapters. The first will deal with the construction of the adolescent and his entry into the social bond. But above all, it will deal with the difficulties in the context of the social bond, shall we say, an anomic social other. The third chapter of this thesis, brings a strong theoretical digression on the social bond in the works of Freud and Lacan. In Freud’s concept of the superego, we see that the continuation of man in the social compact will be maintained by way of guilt. In Lacan, from the transcendence of the concept of intersubjectivity, the psychoanalyst will outline a theory of social ties, from its mounting discourse. We can say that in Freud the social bond between the men is maintained due to feelings of guilt, while in Lacan, the glue is obedience, the first foundation of the social compact, structured from the speech of the Master. Finally, in the fourth chapter of this thesis , we affirm that something on the order of a short-circuit in the social compact and the emergence of the phenomenon of widespread violence, has been a consequence of a deregulation of the anomic socius. We have entered an era ruled by the discourse of capitalism, which will impose a movement from bonds structured by the triumph of guilt to  those (mis)guided by the dominance of enjoyment. We will say that this scenario could be devastating to the adolescent subject, that one shall find some difficulties in the process of a subjetivization.   In this context, where life is begun and ends in a death almost always anonymous, violence appears in the speech not only as a teenager given the fact of the quotidian, but as one of the manners in which the youth will find ways to construct his own image towards society. Violence will not only be an act, but form of speech, for a subject that can only be counted by means of an disqualified fiction, a violent history, where the subject is exiled and disappears.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([55]-218f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 209-218

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3437
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.