Le royaume juif Khazar : mythes et réalités

par Mary Gangina Guinat

Thèse de doctorat en Etudes juives et hébraïques

Sous la direction de Ephraïm Riveline.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    L’objectif de ce travail était de réunir en langue française la majorité des sources et informations, celles du passé lointain (en arabe, hébreu, perse, syriaque etc. ) que celles du passé plus récent, qui évoquent l’histoire du royaume des Khazars. Ce royaume puissant qui régna, à son apogée, sur un immense territoire situé entre le Caucase et la Volga et entre la Mer noire et la Mer caspienne, était surtout connu pour avoir protégé Byzance, à l’ouest, contre l’envahisseur arabe triomphant. Pratiquant le chamanisme, la classe dirigeante Khazare se converti au Judaïsme (vers 860), afin d’assurer son indépendance vis-à-vis des voisins chrétiens et musulmans (Byzance et le Califat arabe) rejointe, un peu plus tard, par un grand nombre de Khazars qui épouse la religion mosaïque. Les khazars nomades au début de leur existence, se sédentarisent, construisent des villes et des forteresses, développent une structure politique, le commerce, l’agriculture et l’artisanat. La découverte des manuscrits anciens, les chroniques des voyageurs et les témoignages d’époque ainsi que les travaux de recherches modernes et les fouilles archéologiques récentes permettent aujourd’hui d’éclairer l’histoire des khazars et de dissiper certains malentendus concernant leur conversion au judaïsme et leur disparition fulgurante. La consultation méthodique des sources anciennes et des travaux de khazarologues et d’orientalistes étrangers nous a permis de tracer l’histoire des khazars sur une période allant du V° siècle environ jusqu’au XIII° siècle de notre ère. En 968, la guerre livrée par le prince russe Svyatoslav met fin à l’existence politique du royaume khazar.

  • Titre traduit

    Khazars’ Juwish Kingdom, myth and reality


  • Résumé

    This work's objective was to bring together in French most of the sources and knowledge, those of the distant past (in Arabic, Hebrew, Persian, Syriac, etc. . ) and those of the more recent past, about the history of the Khazars kingdom. The discovery of the ancient manuscripts, the travelers' chronicles and  the testimonies in ancient documents as well as  modern research  and recent archaeological excavations allow us to clarify the history of the Khazars and to dispel some misconceptions about their conversion to Judaïsme and their lightning disappearance. The methodical consultation of ancient sources and of the foreign orientalists and khazarologues work, allowed us to trace the Khazars  history over a period from about the fifth century to the thirteenth century AD. This powerful kingdom, that ruled at its height over an immense territory between the Caucasus and the Volga and across the Black Sea and the Caspian Sea, was best known for protecting Byzantium in the west against the victorious Arab invaders.  Practicing shamanism, Khazars are solicited by their powerful neighbors (Byzantium and the Arab Caliphate) to convert to monotheism : Christianity or Islam. To ensure its independence, the political class converts to Judaism (c. 860), joined a little later by a large number of Khazars who espouse the Mosaic religion. The Khazar nomads at the beginning of their existence, become sedentary, build towns and fortresses, develop a political structure, trade, agriculture and handicrafts. In 968, the war against khazar’s army bu the Russian prince Svyatoslav ends the political existence of the Khazar kingdom.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (457 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 419-427. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 3180
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.