Langage et éducation de la pensée chez l’enfant

par Karima Benyahia

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jacques Poulain.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    Etant donné que d'une part ce sont les relations entre les mots qui rendent possible la signification, que d'autre part les enfants en échec scolaire ont de grosses lacunes de compréhension, nous supposons que ceci est lié à un problème de langage. En effet, notre expérience avec les enfants en difficulté scolaire, nous a permis de constater que beaucoup d'entre eux avaient du mal à s'exprimer, du fait qu'ils étaient dans un rapport de «mot isolé» au langage. Une solution à ce problème, serait donc, de leur donner la possibilité de reconnaître la langue dans son enchaînement logique, par le biais de textes et de récits. Ce constat nous interpelle sur l'importance de permettre aux jeunes enfants, dès les premières années de la vie, d'aborder le mot dans son contexte. Les premiers rapports au langage sont décisifs pour leur avenir scolaire. Or, beaucoup d’adultes vont plus encourager les jeunes enfants à répéter des mots isolés, (les noms des couleurs et des animaux par exemple) ce qui va à l’encontre du mouvement de la pensée. Cette conception du langage, nous fait penser au syndrome psychotraumatique ; le sujet traumatisé est bloqué à l’extérieur de l’événement ; incapable de l’intégrer, il répète des mots isolés. De fait, il est indispensable de ne pas fixer l’enfant au «mot isolé» pour qu’il puisse s’élever au niveau de «  la pensée ». Ceci dit, l’individu ne sert pas de la parole uniquement pour penser mais il s'en sert également dans sa relation aux autres et a donc, besoin du langage aussi bien verbal que non verbal tel que le regard, la posture, le ton et l'image. Nous nous sommes intéressés en particulier aux images dans les livres pour enfants. L'illustration du livre seule ne permet pas à l'enfant de comprendre. Sans l'accompagnement de l'adulte qui parle et invite l'enfant à la parole, l'image seule est alors telle un mot isolé.


  • Résumé

    Since on the one hand they are the relations between the words which make possible the significance, that on the other hand the children in school failure have of large gaps of comprehension, we suppose that this is related to a problem of language. Indeed, our experiment with the children in school difficulty, enabled us to note that much of them had evil to be expressed, owing to the fact that they were in a report of “word isolated” with the language. A solution with this problem, would be thus, to give them the possibility of recognizing the language in its logical sequence, by the means of texts and accounts. This report challenges us on the importance to allow the young children, as of the first years of the life, to approach the word in its context. The first reports with the language are decisive for their school future. However, much from adults more will encourage the young children to repeat isolated words, (names of the colors and animals for example) what goes against the movement of the thought. This design of the language makes us think of the syndrome psychotraumatic; the traumatized subject is blocked outside the event; incompetent to integrate it, it repeats isolated words. In fact, it is essential not to fix the child at the “isolated word” so that it can rise on the level of “the thought”. This said, the individual does not make use of the word to only think but it also makes use in its relation with the others and thus needs of it the language as well verbal as nonverbal such as the glance, the posture, the tone and the image. We were interested in particular in the images in the books for children. The illustration of the book alone does not make it possible to the child to understand. Without the accompaniment of the adult who speaks and invites the child with the word, the image alone is then a such isolated word.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (242 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 227-241

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 3106
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.