Poétique de la lecture de la traduction : James Joyce, Vladimir Nabokov, João Guimarães Rosa

par Mathieu Dosse

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Sous la direction de Tiphaine Samoyault.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    A la croisée de deux champs théoriques et pratiques, la lecture de la traduction se place dřemblée comme une pratique problématique. Ce travail cherche à rendre compte, en mettant lřaccent (contre la notion traditionnelle de perte qui lui est traditionnellement attachée) sur la positivité de la traduction, dřune poétique de la lecture de la traduction. Il sřinscrit ainsi à la fois dans le champ de la traductologie (quřil cherche à renouveler en mettant lřaccent sur la lecture du texte traduit) et de la réception (auquel il contribue en soumettant ses concepts à un type de texte, la traduction, quřil avait jusquřalors ignoré). Il tente ainsi de mettre au jour (à travers Ulysses de Joyce) certaines modalités propres à la lecture en traduction. Interrogeant le rapport entre lřoriginal et ses traductions, il invite (grâce à une lecture transtextuelle de lřensemble des traductions de Grande Sertão : Veredas de Guimarães Rosa) à considérer la traduction comme un texte spécifique, qui demande un mode de lecture particulier si lřon veut quřelle soit autre chose quřun pis-aller. On découvre alors quřelle est un concept clé pour mieux comprendre des problèmes de poétique et de lecture qui ne peuvent se résoudre que par elle. Lire en traduction, cřest aussi lire un traducteur et cřest en ce sens quřon cherche à définir (examinant lřoeuvre de traducteur de Nabokov) les spécificités de ce qui pourrait constituer un sujet traduisant. La lecture des traductions peut ainsi être conçue comme une poétique à part entière, au sens où elle engage notre rapport critique aux textes et aux théories.

  • Titre traduit

    Poetics of Reading Translation : James Joyce, Vladimir Nabokov, João Guimarães Rosa


  • Résumé

    At the crossroads between two theoretical and practical fields, the act of reading translation positions itself as a problematic practice. This thesis tries to give an account of a poetics of reading translation, by emphasizing the positive side of translation (as opposed to the traditional notion of loss usually attached to it). It therefore lies within the framework of both translation studies (which it tries to renew by stressing the reading of the translated text) and reader-response theory (which it contributes to by submitting its concepts to a type of text, i. E. Translation, it had so far ignored). It thus attempts to bring to light (through Joyce's Ulysses) certain modalities exclusive to reading in translation. Questioning the relation between the original text and its translations, and thanks to a transtextual reading of all the translations of Grande Sertão : Veredas by Guimarães Rosa, it induces us to regard a translation as a specific text, which calls for a particular mode of reading Ŕ if we want it to be more than second best. We then find out that translation is a key concept to better understand problems of poetics and reading that can only be solved by it. Reading in translation is also reading a translator, and it is in this sense that we seek to define the specificities of what could constitute a translating subject (by examining Nabokov's achievements as a translator). Reading translations can consequently be conceived as a poetics in its own right, in the sense that it involves our critical relationship to texts and theories.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (508 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 463-495. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3100
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.