Usages et appropriation des technologies de l’information et de la communication au Maroc : le cas du téléphone portable

par Rachid Mabchour

Thèse de doctorat en Sciences sociales

Sous la direction de Lotfi Maherzi.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    Qu'elles soient « développées », « émergentes » ou « en développement », toutes les sociétés sont sujettes à l’impact des TIC. Parmi ces technologies figure le téléphone cellulaire, qui par sa forte croissance, constitue un défi, tant pour les études portant sur la sociabilité que pour celles traitant des usages de ces technologies. Cette thèse dont le thème central porte en général sur les NTIC au Maroc et en particulier sur la téléphonie mobile, se propose, en trois parties divisées en chapitres, d’explorer les relations directes ou indirectes existantes entre l’usage du téléphone portable et d’autres phénomènes. Cette étude consiste à fournir des éléments de réponses sur les raisons du fort intérêt de la population marocaine à détenir ce média et d'analyser son processus de diffusion en tant qu'innovation technique dans cette société. L’objet de recherche conduit donc à une ouverture interdisciplinaire favorisant une innovation sans précèdent notamment dans la création de nouveaux services et de nouveaux métiers. Des exemples concrets donnés sont ceux d’entreprises apprenantes contribuant à favoriser l’utilisation de ce téléphone cellulaire. Notre recherche combinant des phénomènes pluridisciplinaires a une démarche qui nous conduit de l’échelle globale à l’échelle locale (Maroc) et de l’analyse macro aux sondages de quartiers. L’engouement pour le média téléphone mobile est devenu une nécessité de communication et un vecteur de liens sociaux. La population marocaine devient de plus en plus tributaire de cet outil. Elle se transforme, se métamorphose de plus en plus jusqu’à modifier ses relations interpersonnelles. La phase la plus significative de notre étude est celle des sondages réalisés au Maroc et en France. Nous y utilisons une méthode inductive sous forme d’enquêtes de terrains, en vérifiant nos hypothèses préalablement émises. Ce travail de terrain met en relation quatre quartiers bien choisis issus de Rabat et de Tlat Sidi Bennour concernant le Maroc. Pour la France, nous avons opté pour les MRE1 habitant quelques quartiers du nord et notamment Roubaix et Lille. Ainsi, par le biais de cette contribution, nous décelons après analyse des sondages, que l’utilisation du téléphone mobile ne relève pas uniquement du technique mais bel et bien de comportements pluridisciplinaires. Elle ne dépend pas également que des critères d’âge, de sexe ou de catégorie socioprofessionnelle, mais fait appel à la notion d’«homo situs». Cette notion renvoie à la boite noire composée de l’’ADN’ de l’utilisateur (culture, religion, langue, tradition …) qu’il s’agit d’identifier. Cette théorie des sites (rationalité située, homo situs) telle que la proximité située est détectable dans notre analyse concernant l’appropriation des MRE sondés dans le nord de la France. A travers nos sondages, il s’avère évident que le téléphone constitue un lien solide afin de lutter contre l’obstacle de l’éloignement physique et surtout raffermir le lien social qui n’est plus basé sur la proximité spatiale. Ses usages révèlent des effets à la fois d’extraversion et de recentrage de la société marocaine. Il est un objet à forte connotation symbolique et anthropologique : il reflète les normes et valeurs de la société postmoderne, il est surinvesti de sens dans la mesure où il traduit la personnalité de son possesseur, ses goûts, ses tendances et l’étendue et complexité de son tissu relationnel. Dans cette thèse, nous avons effectué un multi éclairage sur : les usages, les représentations, le rapport intime, phatique et esthétique à l’objet, sans oublier la sémiologie du téléphone mobile dans la sphère sociale et familiale. Ainsi, d’une manière précise, cette étude s’est proposée d’explorer en trois parties et sept chapitres les relations directes ou indirectes existantes entre l’appropriation et l’usage de la téléphonie mobile et d’autres phénomènes, en particulier socio-économiques et culturels. La première partie a dressé un état des lieux qui nous a permis de faire un état des lieux des TIC au Maroc. Ensuite, la partie suivante a porté sur le développement socio-technologique de cet outil ainsi que sur les nouvelles approches socio-économiques susceptibles d’en influencer les multiples conditions et modes concrets d’appropriation et d’usage. La troisième partie est une partie singulière, méthodologique et empirique de terrain. Avec ses trois chapitres et ses annexes, elle constitue le cœur de notre recherche. En effet, elle fournit un tableau systématique détaillé des résultats des trois sondages effectués. Elle montre que l’appropriation et l’usage du téléphone mobile sont liés à une pluralité de variables. Alors que les sondages effectués au Maroc montrent que le lieu d’habitation (les différents quartiers), les différentes catégories sociales (socioprofessionnelles et socio-économiques), l’âge et le sexe ont un impact majeur sur la téléphonie cellulaire, celui effectué auprès des MRE, en l’occurrence en France, à Lille et Roubaix, révèle la prégnance des variables socioculturelles et territoriales.

  • Titre traduit

    Uses and appropriations of the information and commucication tehnologies in Morrocco : the mobile phone case


  • Résumé

    Either « developed », « emerging » or « developing », every society is under the IT influence. Among all these technologies is the mobile phone, which through its strong growth, is a challenge both for sociability studies and IT technologies uses studies. This thesis, whose central theme is devoted to NTIC in Morocco and in particular on the mobile phone, aims for exploring, through three parts divided in chapters, the direct or indirect connection existing between the use of the mobile phone and other phenomenons. This study is intended to give parts of answers to the reasons of the strong interest the Moroccan population takes in owning this media and analyse its distribution process as a technological innovation in this society. The most significant part of our study is the surveys carried out in Morocco and France. This field research makes the link between two areas in Morocco and two others in France regarding the MRE1. So, through this contribution, we detect, after the analysis of the surveys, that the use of the Mobile phone does not only result from technologies but definitely issues from multidisciplinary behaviours. It does not only rely on age, sex or social and occupational criteria but calls for the notion of «homo situs», notion which sends back to the black box, made of the the culture, language, religion and tradition of the user.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : vol. (341-171f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 331-340

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3097
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.