L'Oulipo : histoire et sociologie d’un groupe-monde

par Camille Bloomfield

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Sous la direction de Tiphaine Samoyault.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    À partir d’une étude du fonds d'archives de l’Oulipo, la thèse tente de cerner les stratégies d'un groupe littéraire qui s'est toujours dit différent des mouvements et avant-gardes de son siècle. En étudiant sa constitution, son évolution en termes humains, historiques, et géographiques, ainsi que la construction de son habitus collectif, le groupe est abordé comme un système relationnel au développement autonome et au discours construit : un monde. La réflexion part d’une étude de l’archive comme matériau à la fois précieux et risqué de l’écriture de l’Histoire, et se propose de mesurer la place que tient ce matériau dans le dispositif de mémoire collective. L’histoire du fonds Oulipo, mais aussi l’analyse génétique des manuscrits de La Littérature potentielle et de Genèse de l’Oulipo, permettent de dégager une pensée oulipienne de l’archive et un fonctionnement du groupe au travail. On confronte ensuite l’Histoire du « monde oulipien » (sa fondation, sa consolidation, son expansion) avec son histoire, telle qu’elle est écrite par ses acteurs, ces « personnages d’un roman inachevé de R.  Queneau ». Un travail de périodisation croise une analyse des textes oulipiens qui nous renseignent sur la posture et la culture commune du groupe. On s’attache, enfin, à décrire les rapports de l’Ouvroir avec le monde – entendu au sens géographique, et la place qu’il tient dans la « République mondiale des lettres ».  Dès sa conception, le principe de l’écriture à contraintes fut pensé comme international et des correspondants étrangers furent recrutés, qui jouèrent un rôle de passeur, notamment dans les traductions et la réception du groupe en Italie et aux États-Unis.


  • Résumé

    A study of the Oulipo archives serves as the basis for an analysis of the strategies of the group, which has always claimed to be different from other avant-garde and literary movements of its century. Examination of its foundation and evolution in historical, geographical, and human terms, as well as its construction of a collective habitus, allows us to approach the group as a relational system, with its autonomous development and public positioning – ie : a world. The work starts with a study of the archives as a source for the writing of history which is both precious and to be handled with caution, while attempting to measure the importance of this material in the apparatus of the collective memory. The history of the Oulipo papers, but also a genetic study of manuscripts from La Littérature Potentielle and Genèse de l’Oulipo, lead us to formulate an Oulipian approach to the archives and the functioning of the group at work. We then contrast the history of the « Oulipian world » (its foundation, consolidation, expansion) with the « story » as written by its actors, those « characters from an unfinished R.  Queneau novel ». A classification by periods is combined with an analysis of those Oulipian texts which define the group’s posture and its common culture. The final part describes the relationship of Oulipo with the world – in the geographic sense – and the place it holds in the « World Republic of Letters ». Since its conception, the principal of writing under constraints has been thought of as an international one, and foreign correspondants were recruited as intermediaries, notably for translation and reception of the group in Italy and the United States.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (891,205,187 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 813-870. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3071/1,2,3,4
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.