Logiques de médiation en art contemporain : pour une description ordonnée des actions de médiation en centres d’art : étude critique de leurs cadres idéologiques et structurels et de leur répercussion sur le monde de l’art

par Géraldine Miquelot

Thèse de doctorat en Esthétique, sciences et technologies des arts

Sous la direction de Daniel Danétis.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le développement des structures d’art contemporain et de leurs actions de médiation nous a amenée à interroger la pertinence d’une typologie de ces actions. La présence de formes récurrentes dans des contextes d’élaboration différents permet-elle cette typologie ? Nous avons choisi de concentrer notre étude sur les conditions de mise en place des dispositifs de médiation, en nous tenant éloignée des œuvres référentes. Notre étude repose sur un corpus de 26 structures d’art contemporain dans lequel la représentativité, difficilement envisageable, a été compensée par un souci de diversité. Dans ces structures, nous avons rencontré 38 professionnels dont une majorité d’acteurs de la médiation. Quels cadres sont susceptibles d’informer les pratiques de médiation ? Comment les médiateurs articulent-ils ces cadres avec leurs missions ? Directives officielles pour la démocratisation culturelle, « nécessité » de médiation en art contemporain, disparités entre les structures et conditions de travail des médiateurs sont ainsi analysés dans l’hypothèse de leur influence sur les pratiques. En ressort une définition enrichie de la médiation, qui consiste non seulement à accompagner le public mais aussi à le « développer », deux missions potentiellement concurrentes qui distordent le rôle initial du médiateur. À partir de ces contextes, comment élaborer une typologie des actions de médiation ? En isolant dans un premier temps des « unités » de médiation, ingrédients premiers des dispositifs, nous avons classé ces derniers selon l’équilibre qu’aménagent les médiateurs entre leur travail et l’implication des publics destinataires : actions entièrement conçues par les médiateurs d’une part, actions conçues en concertation avec les publics d’autre part. Cette partition nous a permis de repérer notamment les ressources auxquelles la conception de dispositifs fait appel. Si les effets de la médiation sur les publics sont exclus de cette recherche, qu’en est-il de leurs effets sur le monde de l’art contemporain ? Considérant le travail des médiateurs comme l’épicentre d’un impact, la dernière partie de notre étude recherche ses répercussions, l’« onde de choc » de la médiation. Ce faisant, nous postulons l’existence d’un « monde de la médiation » qui, tout en mobilisant certaines ressources du monde de l’art, agit sur celui-ci et a un effet global positif sur les structures d’art contemporain.

  • Titre traduit

    Logic of mediation in visual contemporary art : methodical description of mediation devices in art centers : critical study of their ideological and organizational frames and their impact on the world of contemporary art


  • Résumé

    Contemporary visual arts centers have increased, developing their education (“mediation”) devices, which leads us to question the relevance of a typology of those devices. Do recurring patterns, in contexts differently constructed, allow such a typology? We chose to focus on the contexts in which those devices are set up rather than the art works they are referring to. Our study is based on a 26-structures corpus. Facing difficulties to have a representative corpus, we made up for it by making it as diverse as possible. In those facilities we met 38 people, most of them mediation workers. What kinds of frames are likely to shed light on patterns in mediation? How do mediation workers deal with those frames and their tasks? We studied hypothetical influences on mediation: official commands aiming towards cultural democratisation, the “need” of mediation for contemporary visual art, the heterogeneity of structures and working environments. An improved definition of mediation thus emerges: it consists in assisting the public but also in “developing” it, two missions potentially opposed and which contort the role of mediation workers. Starting from those frames, how can we elaborate a typology of mediation actions? By identifying “units” of mediation, the first components of the devices, we classified them according to the balance mediators put between their work and public involvement: devices fully set up by mediators on the one hand, and devices set up through cooperation between mediators and their public on the other hand. This distribution allowed us to notice which resources mediators use for the conception of their devices. If we don’t study the effects of mediation on the public, what about its effects inside the world of contemporary art? By regarding the work of mediators as the epicentre of an impact, the last part of our study concerns the way its “shockwaves” spread from this impact. This leads us to our final hypothesis, which considers the existence of a “world of mediation”, which calls upon resources of the art world and has global positive effects on it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (456 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 429-439. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3068
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.