La psychanalyse : une éthique pour notre temps

par Julien Page

Thèse de doctorat en Psychanalyse

Sous la direction de Pierre-Gilles Guéguen.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    On propose de situer l'éthique de la psychanalyse comme un cercle noué à deux autres : celui de la théorie analytique et celui de la technique analytique. On postule par ailleurs qu'il est pertinent de mettre en rapport l'éthique de la psychanalyse avec différentes modalités de l'existence de l'Autre, caractéristiques de notre temps – ce qui donne l'occasion de la positionner au regard d'autres discours éthiques : ceux des psychothérapies, des philosophies ou des religions. On peut alors distinguer trois moments, ou trois éléments, dans l'éthique de la psychanalyse et la problématique de son expression. 1) En tant que notre temps est celui où l'Autre existe - ƎA ; c'est la découverte par Freud de l'inconscient comme un maître – l'éthique de la psychanalyse se formule en mettant l'accent sur le désir – d – par les voies de la transgression et de la sublimation. 2) En tant que notre temps est celui où l'Autre qui existe est en réalité barré – ƎȺ ; c'est le pas de Lacan – l'éthique de la psychanalyse est exprimée comme Bien dire et se met en pratique en cherchant à cerner l'objet a notamment selon la procédure institutionnelle de la passe. 3) En tant que notre temps est celui où l'Autre n'existe pas – c'est le dernier enseignement de Lacan, et ce que reprend Jacques-Alain Miller – l'éthique de la psychanalyse vise le symptôme qu'il s'agit de réduire en sinthome. Ces trois éléments peuvent être écrits dans le mathème suivant : et soutenir notre thèse : La psychanalyse : une éthique pour notre temps.


  • Résumé

    We propose to place psychoanalysis as a circle tied to two others : the one of analytic theory and the other of analytic technique. Besides, we postulate that it is relevant to link the ethics of psychoanalysis with different modalities of the existence of the Other – noted A – which are characteristic of our time. Thus we can distinguish three moments, or three elements, in the ethics of psychoanalysis and the problem of its expression. 1) As our time is one in which the Other exists - ƎA ; this is Freud's discovery of the Unconscious as a master – the ethics of psychoanalysis can be formulated insisting on desire – d - by ways of transgression and sublimation. 2) As our time is one in which the existent Other is in reality blocked – ƎȺ ; this is Lacan's step – the ethics of psychoanalysis is expressed as Well saying and is put into practice by trying to encircle object a, in particular in the institutional procedure of the Pass. 3) As our time is one in which the Other does not exist – this was the last teaching of Lacan, to be taken up again by Jacques-Alain Miller - the ethics of psychoanalysis aims at the symptom, which it tries to reduce to the sinthome. These three elements can be expressed in the following matheme : and support our thesis : Psychoanalysis: an ethics for our time.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (IX-599 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 553-570. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3044
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.