Poétique et rhétorique du récit historiographique : pour un nouveau discours de l’Histoire

par Bérenger Boulay

Thèse de doctorat en Littérature française et littératures comparées

Sous la direction de Bruno Clément.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    Les prolégomènes à un Nouveau discours de l’Histoire présentés dans ce travail cherchent à définir les catégories d’une théorie des formes et des genres de l’écriture de l’Histoire – ou historiographie – et prolongent en les discutant les propositions avancées par Roland Barthes dans « Le discours de l’histoire ». Tout en revendiquant cet héritage, l’étude tient compte des critiques généralement adressées à la sémiologie, au structuralisme et au formalisme : accoler le qualificatif « nouveau » au titre de l’article de Roland Barthes est ainsi une manière de signifier que l’approche morphologique, plus particulièrement narratologique, que nous proposons, si elle s’intéresse d’abord aux propriétés formelles des textes écrits par les historiens, entend rendre compte des différentes manières dont ces textes se réfèrent au réel, la référence n’étant pas la moindre de leurs caractéristiques. De la poétique du récit à la rhétorique démonstrative et testimoniale, nous essayons de parcourir et d’articuler les trois phases qui constituent l’opération historiographique selon Paul Ricœur, mais dans un mouvement qui trouve nécessairement son ancrage dans l’étude de la phase représentative pour examiner son articulation à la phase explicative/compréhensive et à la phase documentaire. En partant du texte de l’Histoire, nous montrons comment ce dernier peut, à travers l’interaction de la représentation, de l’explication et de l’attestation, acheminer le lecteur vers le réel.


  • Résumé

    This study constitutes a prelude to a New Discourse on History and aims at defining the categories of a theory of the forms and genres of historical writing by expanding and examining Roland Barthes’ proposals in his “Discourse of History”. While adopting Barthes’ approach, this study does not leave out the criticism often targeted at semiotics, structuralism and formalism. Though it mainly focuses on the formal properties of the texts written by historians, this morphological and narratological study is nonetheless intent on accounting for the ways these texts refer to the real world, which is one of their chief characteristics. Hence the title of this work whose translation is rather tricky since Barthes’ article “Le discours de l’histoire” can be both understood as “Discourse of History” (which is the official translation in English) and “Discourse on History”. By choosing to add the adjective “new” to Barthes’ title, a choice which constrains us to swap prepositions, our aim is to emphasize the difference between his approach and ours. From narrative poetics to demonstrative and testimonial rhetoric, we examine the three phases of Paul Ricœur’s historiographical operation and set out to demonstrate what link they entertain. But this has to begin with the examination of the representative phase in order to study the way it is articulated to the explanatory/understanding phase and the documentary phase. Thus, we set out to demonstrate how historical writing is able, through the interplay of representation, explanation and documentation, to lead the reader onto a path towards the real world.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (572 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 523-563

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 3041
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.