La télévision, une médiamorphose de la réalité : images et construction d'un regard critique de la monstration télévisuelle

par Joël Régis Xavier

Thèse de doctorat en Science de l'éducation

Sous la direction de Rémi Hess et de Anna Terzian.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    Si la télévision est une « montreuse d’images », celles-ci sont souvent assimilées à la réalité. Que devient alors cette dernière une fois transformée en images de télévision ? Cela implique-t-il que la réalité se réduit au visible ? Et d’abord, de quelle réalité parle-t-on ? « Le médium, c’est le message » disait Mac LUHAN. Peut-être sera-t-il opportun, avant de répondre à ces questions qui semblent, de prime abord, uniquement liées aux contenus télévisuels, de se pencher sur le médium lui-même. Car les effets avérés du petit écran sur le cerveau humain ne sont pas négligeables. Notamment quand il s’agit de jeunes enfants placés très précocement face à l’écran. Mais la télévision et l’image, de manière générale, peuvent se révéler des atouts éducatifs (sans doute encore trop inexplorés) si l’on sait tenir compte des différents paramètres. C’est pourquoi, s’ouvrir sur la diversité des discours sur la télévision permet d’en saisir les mécanismes et les effets. Et pour prendre la mesure du pouvoir de l’image mouvante dans l’hétérogénéité des genres télévisuels d’aujourd’hui, il est impératif de se référer à l’Histoire de l’Art pour comprendre, dans le temps, notre rapport à l’image dans son sens le plus large. Car dorénavant, d’un côté, la technologie nous permet de pénétrer d’accéder à plus d’informations ; de l’autre, certaines de ces informations sont à l’origine de stéréotypes qui, par le biais du réalisme télévisuel dépassent une réalité. Mais la réception n’en demeure pas moins hétérogène et ce fait doit attirer notre attention.

  • Titre traduit

    Television, a mediamophosis of reality


  • Résumé

    If television is a « images exhibitor », those ones are often equated with reality. What happens then when that reality turned into a television images? Does this mean that the reality is reduced to visible ? First of all, which reality we’re talking about ? «  The medium is the message » McLuhan said. Perhaps it will be a good thing, before answering these questions that seem, at first only related to television content, to consider the medium itself. Because the proven effects of television on the human brain are not negligible. Especially when it comes to young children placed very early in front of the screen. But television and image, in general, can be educational assets (probably still too unexplored) if we take into account the known parameters. Therefore, the diversity of open discourse on television makes it possible to understand the mechanisms and effects of it. And to take the measure of the power of the moving image in the heterogeneity of nowadays television genres, it’s imperative to refer to Art History to understand, in time, our relationship to the image in its broadest sense. For now, on one hand, technology allows us to access more informations ; on the other, some of these informations are at the origin of some stereotypes which, by the way to televisual realism, are exceeding the reality. But the reception is nevertheless heterogeneous and this must attract our attention.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (389 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 374-389

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 3024
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.