La main de l’apprenti-concepteur dans la pédagogie du projet d'architecture face aux outils numériques

par Claude Yacoub

Thèse de doctorat en Science de l'information et de la communication

Sous la direction de Khaldoun Zreik.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    Nous vivons aujourd’hui dans un monde de disparition, un monde d’addiction, d’impatience ; un monde composé d’univers numériques qui nous débordent sur nos flancs fragiles, nous dépassent dans nos limites humaines, nous ensevelissent sous toutes sortes de strates, et nous voilà propulsés dans un microcosme infini de chiffres qui nous transporte de l'aliénation à l'addiction. Ce monde numérique bouleverse la pédagogie de la conception dans un sens large du terme et particulièrement celle du projet d’architecture, notre domaine privilégié d’exploration. Avec l’arrivée fulgurante des logiciels de conception assistée par concepteur dans la besace des étudiants en architecture le rapport au projet est bouleversé et complètement remis en question quand à son approche conceptuel. Notre étude s’intéresse et s’adresse directement aux enseignants et exclusivement aux étudiant du premier cycle (licence), acteurs du projet que nous nommons apprentis-concepteurs autour d’une meilleure approche de la notion de projet (disegno / dessein) avec une place de référence faite à la main pour une plus-value cognitive, sociale et économique. Nous parlons de la place, de l’influence et surtout de l’impact de ces outils ; c’est-à-dire de ce qui se fait sur un corps, quand un projectile frappe un autre corps : il y a choc, point d’impact, angle d’impact. Et c’est bien cet effet produit que nous désirons analyser afin de déduire l’influence qui en résulte. Démontrer l’hypothèse que nous avançons qu’il y a un danger à laisser une certaine pensée ambiante s’installer comme quoi nous vivons dans le meilleur des mondes grâce à ces nouvelles technologies qui occultent « l’intelligence des mains » au profit de la prétendue perspicacité de l’ordinateur. Situation pédagogique que nous jugeons critique et risquée entrain de former des pantins de la conception au service de forces économiques qui imposent leurs réseaux et leurs systèmes pour mieux s’attribuer tous les marchés du bâtiment, et ce à toutes les échelles, de la maison individuelle à la ville. Au risque de disparaître ou de n’être plus réservé qu’à des actes spectaculaires d’architectures d’exception le rôle de l’architecte doit être défendu et valorisé dès la première année des études qui lui sont consacrés en mettant en avant son rôle déterminant dans la société et son implication dans sa construction autant matérielle qu’immatérielle, bâti et citoyen. Nous remettons ainsi en question et en cause les fondements de la pédagogie du projet à l’heure de l’invasion des outils numériques dans la conception avec une confusion du projet pensé, du concept révélé et des images générées avec l’aide de logiciels de représentation et de simulation qui entraînent des confusions entre dessein et dessin, entre projet et rendu, entre concept réfléchi et idée assistée, entre représentation et simulation, entre accompagnant et assistance, entre désir et envie. Notre hypothèse est basée sur le fait que les outils numériques ne sont pas du tout appropriés aux étudiants en architecture du premier cycle pour la conception de projets dans leurs phases conceptuelles. Une Recherche participative, élément central de nos enquêtes nous a permis de préciser nos investigations et tous ses éléments sont traduits sur le site web Manifeste(s) avec les réponses audio des 80 experts rencontrés autour des thèmes Numérique, Homme-Machine et Conception. Echanges qui nous ont permis d’arriver à des substances développées qui touchent au corps, à la main, au dessin et au dessein et des formules avancées qui expriment les enseignements tirés de toute cette recherche et des recettes apportées comme une pédagogique de la main, dans un univers numérique de plus en plus présent, à une Conception assistée par concepteur, tout cela nous amenant vers une pédagogie métisse avec un repositionnement de l’environnement informatique dans le schéma pédagogique du projet d’architecture dans les facultés et les écoles qui forment les futurs maîtres d’œuvre du réel. Replacer ce milieu numérique et tous ses outils à une place périphérique et non dans un positionnent central qui fait de lui l’unique penseur, et redonner à la main, au manuel, son rôle consubstantiel et irremplaçable. Un recul face à l’utilisation de ces dispositifs numériques s’avère nécessaire, urgent et crucial. Pour arrêter de rendre l’homme passif devant la machine avec une remise en cause de la pédagogie du projet (de la conception) d’architecture qui en ce moment donne le champ libre au logiciel qui crée avec des outils virtuels et manipulés par des machines qui pilotent la conception avec des modèles de cheminements cognitifs mis en place par des systèmes techniciens limitant l’activité, l’inventivité et la créativité de l’apprenti-concepteur. Homme-Citoyen en panne, limité par la faisabilité imposée par ces assistances informatiques qui réduisent la volonté de changement impulsé par l’humain, le propre de la conception, et dans le même temps le désir de concrétiser cette volonté. S’éloigner de cet univers virtuel à des moments critiques de la création tout en gardant le contact avec ces éléments incontournables de la simulation et de la représentation, et non de la conception.


  • Résumé

    Today we live in a world of disappearing, a world of addiction, impatience, a world of digital universe beyond us on our fragile slopes, we go beyond our human limitations, we bury in a variety of strata , and we are propelled into a microcosm of infinite numbers that takes us from the disposition to addiction. This upsets the digital world of design education in the broadest sense and particularly the architectural project, our prime area of exploration. With the advent of lightning-aided design software designer in the wallet of the architecture students to the project is completely shocked and questioned if his conceptual approach. Our study focuses on teachers and speaks directly and exclusively to undergraduate student (Bachelor), involved in the project we call apprentice developers around a better approach to the concept of the project (disegno / design) with a reference instead of by hand to add value cognitive, social and economic. We talk about the place, and especially the influence of the impact of these tools, that is to say what is done on a body when a projectile hits another body, there is shock, d impact, impact angle. And it is this effect that we want to analyze in order to deduce the influence that results. To demonstrate the hypothesis that we advance that there is a danger in allowing some thought ambient set up as what we live in a perfect world with these new technologies that hide the "intelligence of hands" in favor of the alleged perspicacity on the computer. Educational situation that we consider critical and risky drive train design puppets in the service of economic forces that impose their networks and systems to better assume all construction markets, and this at all scales, from the house to the city. At the risk of disappearing or no longer reserved only for acts of spectacular architecture except the role of the architect must be defended and promoted the first year of studies devoted to it by emphasizing its role factor in the company and its involvement in its construction as tangible and intangible, and civic buildings. We put into question and undermine the foundations of the pedagogy of the project at the time of the invasion of digital tools in design project with a confusion of thought, the concept revealed and generated images with the help of software representation and simulation that lead to confusion between design and drawing, between the project and made, between idea and concept reflected assisted, between representation and simulation, between accompanying and support, between desire and envy. Our hypothesis is based on the fact that digital tools are not appropriate for architecture students from the undergraduate design projects in their conceptual stages. Participatory research, central to our surveys allowed us to refine our investigations and all its elements are translated on the Manifesto website (s) with the responses of 80 experts met audio themes Digital, Human-Machine and Design. Exchanges that have enabled us to achieve developed substances that affect the body, hand, drawing and design and advanced formulas that express the lessons learned from all this research and recipes made as a teacher of the hand, in a digital world more and more present, a designer-aided design, all this leading us towards a pedagogy Métis with a repositioning of the environment in the educational pattern of the architectural project in the faculties and schools that are future contractors of reality. Replace the digital environment and all its tools to place a device and not in a position central making it the only thinker, and give back to the hand, manual, consubstantial and irreplaceable role. A step back from the use of digital devices is necessary, urgent and crucial. To stop making passive man to the machine with a challenge to the pedagogy of the project (design) architecture that currently gives free rein to the software that creates virtual tools with and handled by machines that drive the design with models of cognitive pathways developed by systems engineers limiting activity, inventiveness and creativity of the apprentice designer. Citizen Man-down, limited by the feasibility imposed by the IT support that reduce the desire for change driven by humans, clean design, and at the same time the desire to fulfill that desire. Away from the virtual universe at critical moments of creation while maintaining contact with these essential elements of simulation and representation, not of design.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (611 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 269-289

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 3016
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.