Cheminements de l'étranger : le devenir écrivain d'Edgardo Cozarinsky et Sylvia Molloy

par Maya Gonzalez Roux

Thèse de doctorat en Études hispaniques et latino-américaines

Sous la direction de Julio Premat.

Soutenue en 2011

à Paris 8 .


  • Résumé

    Les romans, les essais, de même que les films et les miscellanées d’Edgardo Cozarinsky (Buenos Aires, 1939) et de Sylvia Molloy (Buenos Aires, 1938) expriment de façon exemplaire certaines tensions culturelles et esthétiques propres à la littérature argentine et hispano-américaine actuelles. Auteurs en circulation permanente -« déviés », « excentrés », malgré un début littéraire « classique » dans les années soixante à la mythique revue Sur fondée par Victoria Ocampo-, Cozarinsky et Molloy ont privilégié un parcours hétérodoxe visant à la construction de projets littéraires marqués par les problématiques identitaires. En effet, problématisée, refoulée, interrogée dès le début même, l’identité chez eux sera constamment placée en amont de leur cheminement. Cette étude entend dépeindre le devenir écrivain des deux auteurs -lui est aussi cinéaste, elle enseignante et critique littéraire- et explorer les tournants fondamentaux de leurs parcours esthétiques zigzagants fortement marqués notamment par le bilinguisme et le cosmopolitisme, le passage par la revue Sur, la problématisation de l’identité –et par la culture juive de Cozarinsky et par l’identité homosexuelle de Molloy-, leur expérience à l’étranger, la double profession, la lecture de Borges et une entrée tardive en fiction littéraire.


  • Résumé

    The novels, essays, films and miscellanea of both Edgardo Cozarinsky (Buenos Aires, 1939) and Sylvia Molloy (Buenos Aires, 1938) offer a prime example of certain cultural and aesthetic tensions that are specific to contemporary Argentinian and Hispano-American literature. Despite the relative convention of their early literary output in the 1960s at the time when Victoria Ocampo was founding the legendary review Sur, the voluntarily unorthodox careers of the ever-elusive, errant and excentric Cozarinsky and Molloy have favoured literary projects that are marked first and foremost by the problematics of identity. For Cozarinsky and Molloy, the founding precepts of identity are called into question, repressed and scrutinized, their very instability posited as central to the artistic process. This study intends to outline the devenir écrivain — the process by which both authors were to become writers —, as well as a filmaker for Cozarinsky and teacher and literary critic in the case of Molloy. It charts the key turning points in their checkered yet cosmopolitan artistic trajectory, characterised as it was by bilingualism, a period working at the review Sur, the questioning of identity that Cozarinsky's Jewishness and Molloy's homosexuality necessarily required, together with the experience afforded by life abroad, the fact of pursuing twin careers, the impact of reading Borges and their late burgeoning as writers of literary fiction.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (430 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 384-422. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 3001

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.