Etudes précliniques de nouvelles constructions vaccinales antipalustres combinant des protéines de la famille multi génique MSP3 de Plasmodium falciparum

par Gilles Bang

Thèse de doctorat en Immunologie et microbiologie eucaryote

Sous la direction de Pierre Druilhe.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Preclinical assesment of novel MSP3 multivalent malaria vaccines combinng antigenic


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le paludisme est la maladie parasitaire la plus mortelle pour les populations humaines. L'agent étiologique de l'infection, Plasmodium spp, est inoculé par des anophèles hématophages. Le candidat-vaccin MSP3, constitué d'une portion du domaine C-terminal de la protéine montra récemment qu'il était capable d'induire la protection contre la maladie chez des enfants africains. Récemment l'intérêt vaccinal de la MSP3 fut soulignée par la définition d'une famille multigénique de protéines partageant une même organisation structurale et ciblées par des anticorps cross réagissant avec l'ensemble des membres de la famille, offrant de nouvelles perspectives pour le développement de vaccins multiantigéniques. Dans cette optique, huit poly protéines (PP) de taille et de composition différentes combinant les antigènes des communs entre les membres de la famille furent synthétisées dans Escherichia coll. Les études d'immunogénicité vis-à-vis de la famille MSP3 dans trois souches de souris génétiquement distinctes (C57BL/6 ; BALB/c ; Swiss), montrèrent qu'elles induisaient assez précocement une réponse anticorps de haute amplitude et homogène indépendamment du fond génétique murin ou de l'immunogène. Cette réponse était constituée principalement de sous-classes d'IgG cytophiles murines (IgG2a, IgG2b, IgG2c). Une observation concordant avec celle obtenue en antigénicité, qui montrait que les anticorps naturellement présents et spécifiques. Des PP dans les sérums issus d'individus en zone d'endémie étaient principalement de nature cytophiles (IgGl, IgG3). Par ailleurs, l'analyse de la réactivité des anticorps induits révéla qu'ils étaient capables de reconnaitre les protéines natives du stade sanguin du parasite, et d'exercer en coopération avec des monocytes humains, une activité antiparasitaire in vitro en ADCL Si ces PP dérivées de MSP3 constituent une version améliorée du premier multigène générée à la suite de la découverte de la famille, la réactogénicité hautement similaire de chacune d'elles est un handicap à surmonter à travers d'autres outils de criblage afin de sélection 2 ou 3 à conduire en expérimentation de phase I chez l'Homme.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (215 p.)
  • Annexes : 480 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2011) 230
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.