Gestion dynamique à la ferme de l'agrobiodiversité : relation entre la structure des populations de blé tendre et les pratiques humaines

par Mathieu Thomas

Thèse de doctorat en Frontières du vivant

Sous la direction de Isabelle Goldringer et de Christophe Bonneuil.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    On-farm dynamic management of agrobiodiversity : relationship between population structure of bread wheat and human practices


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La biodiversité assure de nombreux services écosystémiques faisant de sa gestion un enjeu crucial. La gestion in situ permet une adaptation continue des populations aux changements globaux. Les systèmes d'agriculture vivrière réalisent ce type de gestion en maintenant un niveau important d'agrobiodiversité grâce aux échanges de semences entre paysans. Un tel fonctionnement réapparaît dans les pays industrialisés. Ces systèmes pourraient avoir leur rôle à jouer dans le paysage de la gestion des ressources génétiques. Ce projet interdisciplinaire à l'interface entre génétique des populations et ethnologie vise à évaluer a pertinence d'un tel modèle en caractérisant la structure de la diversité génétique et phénotypique de variétés-populations de blé tendre (Tritïcum aestivum) échangées au sein d'un réseau de paysans français. La structure de ces populations étant façonnée simultanément par l'action de l'homme et par les conditions du milieu, nous avons identifié et hiérarchisé l'impact des différentes forces évolutives agissant sur ce système. Cette étude a montré que: i) les populations de blé cultivées à ferme ont une structure génétique composite complexe, importante à prendre en compte dans les stratégies de gestion ; ii) les réseaux d'échanges soumettent les populations à la dérive génétique, à la migration ou à la sélection de façon contrastée ; iii) ces systèmes distribués et décentralisés possèdent la propriété émergente de préserver un niveau de diversité global. Ce type d'organisation sociale se révèlent pertinent pour gérer l'agrobiodiversité car il permet aux populations cultivées de maintenir la capacité de s'adapter rapidement à des situations changeantes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (235 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 75 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2011) 201
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.