Aspects épidémiologiques et variabilité génétique moléculaire des virus FOAMY et HHV-8 dans des populations rurales du Sud Cameroun : des premières étapes de l'émergence virale à la persistance et transmission interhumaine

par Edouard Betsem a Betsem

Thèse de doctorat en Microbiologie et virologie

Sous la direction de Antoine Gessain.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Epidemiological features and genetic variability of simian foamy viruses and KSHV in populations living in South Cameroon : from the early steps of a viral emergence in a human population to the persistence and interhuman dissemination


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail, décrit les aspects épidémiologiques de l'émergence par transmission inter-espèce des virus foamy simiens dans des régions du Sud Cameroun, de même que les aspects d'épidémiologie sérologique et moléculaire de l'HHV-8. Les virus foamy appartiennent appartiennent au genre Spumavirus dans la famille Retroviridae et infectent naturellement de nombreuses espèces de primates non-humains. Des cas humains d'infection par transmission interespèces ont été démontrés dans des situations professionnelles en Amérique du Nord et en Europe, et en milieu naturel en Asie et en Afrique. La transmission secondaire et la pathogénicité de ces virus restent non démontrés. Autour de la réserve du Dja, les populations les populations sont fréquemment en contact avec différentes espèces de PNH. Un «groupe contact» de 198 individus âgés à 80% de 15 à 40 ans a été testé et la séroprévalence de l'infection y est de 26,7% (53/198). De l'ADN viral a été amplifié chez 20,7% des individus (41/198) avec une durée moyenne de persistance virale de 17 ans. Dans la population générale, la séroprévalence chez 1321 (5 - 90 ans) personnes testées est de 2% (26/1321) et de l'ADN viral est retrouvé dans 0,2% (2/1321) des cas. Les morsures et les grands singes sont fortement associés à l'infection mais d'autres modes de transmission peuvent être évoqués. Les charges (pro)virales sont faibles (>1 - 145 copies/10⁵ copies), la transmission secondaire n'a pas pu être mise en évidence parmi 30 épouses et 12 enfants apparentés à des cas index. L'analyse de 38 séquences de 425 pb de gorille (30), de chimpanzé (3) et de cercopithèque (5) a montré une faible variabilité entre ces dernières. Une étude cas-témoins recherchant la pathogénicité du virus foamy chez les cas index est en cours. L'HHV-8 est un gammaherpès virus du genre Rhadinovirus. Il est responsable de toutes les formes du sarcome de Kaposi dont la forme endémique est très fréquente au Cameroun. Peu de données existent sur l'HHV-8 au Cameroun. Une population de 2063 individus (787 Pygmées de 2 à 83 ans et 1276 Bantous de 2 à 85 ans) testée révèle une séroprévalence HHV-8 de 37,2% (768/2063) plus élevée chez les Pygmées (x² =50. 08, p<10⁻⁶ ) sans différence entre les sexes. Les 29 séquences obtenues appartiennent aux sous-types circulant en Afrique A5 et B. Des études complémentaires incluant des patients avec un SK sont en cours.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (250 f.)
  • Annexes : 535 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2011) 155
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 8764
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.