Rôle de l'Heparin-Binding Epidermal Growth Factor (HB-EGF) et du récepteur EGFR dans la glomérulonéphrite extracapillaire

par Guillaume Bollée

Thèse de doctorat en Biologie et pharmacologie de l'hémostase et des vaisseaux

Sous la direction de Philippe Lesavre et de Pierre-Louis Tharaux.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    A role for heparin-binding epidermal growth factor (HB-EGF) and epidermal growth factor receptor in crescentic glomerulonephritis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les glomérulonéphrites extracapillaires (GNEC) ou glomérulonéphrites rapidement progressives (GNRP) représentent la forme la plus sévère d'atteinte glomérulaire. Les lésions se manifestent par une prolifération extracapillaire ("croissants") impliquant les lymphocytes T les macrophages, ainsi que la prolifération des podocytes et des cellules épithéliales pariétales, menant à la destruction rapide du glomérule et l'insuffisance rénale. Nous montrons l'induction de l'expression de l'Heparin Binding-Epidermal Growth Factor (HB-EGF) dans les cellules épithéliales glomérulaires au cours de la GNEC induite chez la souris par un sérum néphrotoxique, et également dans les GNEC humaines. L'induction de l'HB-EGF entraîne la phosphorylation du récepteur EGFR au cours de la GNEC murine. Chez les souris déficientes en HB-EGF, l'activation de l'EGFR est absente et la sévérité de la GNEC est atténuée. In vitro, l'HB-EGF stimule la prolifération et la migration des podocytes par un mécanisme autocrine. La délétion spécifique du gène Egfr dans les podocytes diminue également la sévérité de la GNEC. L'administration à la souris d'un inhibiteur pharmacologique de l'EGFR au cours de la GNEC entraine une diminution de l'albuminurie, une préservation de la fonction rénale et une amélioration de la survie. Ce traitement est efficace même administré 4 jours après l'induction de la GNEC. Les effets délétères de l'activation de l'EGFR pourraient être médiés par l'activation de STAT3 et l'administration à la souris d'un inhibiteur de STAT3 réduit la sévérité de la GNEC. Nos résultats suggèrent que des traitements ciblant la voie HB-EGF/EGFR pourraient s'avérer bénéfique dans les GNEC humaines.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([148] p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 364 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2011) 140
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 8527
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.