Etude de la prolifération et de la différenciation érythroïde in vitro et de la potentielle implication de la voie de p53 au cours de l'anémie de Blackfan-Diamond (ABD)

par Hélène Soledade Moniz

Thèse de doctorat en Biologie des cellules sanguines

Sous la direction de Lydie Da Costa.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Study of the proliferation and erythroid differentiation in vitro and the potential involvement of p53 pathway in the Diamond-Blackfan anemia (DBA)


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'anémie de Blackfan-Diamond (ABD) est une érythroblastopénie congénitale rare. Le phénotype et le génotype des patients sont hétérogènes. 40% des patients ont des malformations congénitales et 50% sont porteurs d'une mutation dans un gène d'une protéine ribosomique (PR), principalement RPS19 (25%), RPL5 (7%) et RPL11 (5%). Il en résulte un défaut de maturation des ARNr. Cependant, les mécanismes qui expliquent les liens particuliers entre les anomalies de la biogenèse des ribosomes et de l'érythropoïèse restent obscurs. Des modèles animaux reproduisant la maladie ont montré une activation de p53. L'activation de la voie p53 après génération d'un stress nucléolaire due au défaut de maturation des ARNr pourrait être responsable de l'érythroblastopénie, caractéristique de l'ABD. Pour vérifier cette hypothèse, nous avons étudié au cours de la différenciation érythroïde terminale, la prolifération, la différenciation érythroïde, le niveau d'apoptose, le cycle cellulaire et la voie p53, dans des cellules CD34+ issues de patients et dans des CD34 de sang de cordons infectées par des lentivirus inhibant spécifiquement l'expression de RPS19, RPL5 ou RPL11. Nous montrons qu'il existe différents niveaux d'activation de la p53 selon la PR invalidée et qu'une haploinsuffisance en RPS19 s'accompagne d'une prolifération érythroïde diminuée, une différenciation érythroïde normale et peu ou pas d'apoptose tandis qu'une haploinsuffisance en RPL5 et RPL11 conduit à une diminution drastique de la prolifération et un retard de différenciation érythroïde avec un excès d'apoptose. Dans tous les cas, on note un arrêt du cycle cellulaire en phase Go/Gl. Nous confirmons ainsi le postulat initial.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (196 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 601 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2011) 124
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.